Boxe

«Grizzly» Kean gardait le meilleur pour la fin

Agence QMI / Benoît Rioux

Publié | Mis à jour

Le Québécois Simon Kean n’a pas été le plus spectaculaire, mais il a finalement vaincu Siarhei Liakhovich par arrêt de l’arbitre au 10e et dernier round, samedi soir au Centre Bell, lors d’une soirée faste avec une dizaine de combats au programme.

Avant même la grande finale de la soirée, qui devait opposer David Lemieux à Maksym Bursak, les amateurs en ont eu plein les yeux avec cette carte de boxe particulièrement relevée.

Ce ne fut assurément pas le duel le plus excitant du gala, mais en écartant le vieux Liakhovich, Kean (18-1, 17 K.-O.) a obtenu le titre WBC International Silver des poids lourds. Le Trifluvien a du même coup fait ravaler ses paroles à Liakhovich (27-8, 17 K.-O.) qui, malgré ses 43 ans, avait qualifié Kean de «boxeur très ordinaire» lors de la pesée de vendredi.

Il s’agissait d’une troisième victoire en 2019 pour Kean, après avoir battu un certain Rogelio Omar Rossi au mois de mars, au Casino de Montréal, et signé sa revanche face à Dillon Carman, en juin à Shawinigan.


Lexson Mathieu spectaculaire

Parmi les premiers combats du gala, Sadriddin Akhmedov (11-0, 10 K.-O.), avec un spectaculaire K.-O. au septième round, a fait plaisir à la foule. Kim Clavel (11-0, 2 K.-O), Mathieu Germain (18-1-1, 8 K.-O.), Lexson Mathieu, Avery Martin-Duval et Martine Vallières-Bisson (1-0, 0 K.-O) ont aussi savouré la victoire.

D’entre tous les pugilistes, Lexson Mathieu (8-0, 7 K.-O.) était particulièrement beau à voir aller face au résistant Mexicain Rolando Paredes (16-9-2, 11 K.-O.). Avec ses allures rappelant parfois Muhammad Ali, le jeune homme de Québec, âgé de seulement 20 ans, a dominé le combat pour finalement réussir le K.-O. au huitième et dernier round. Il a ainsi mis la main sur la ceinture NABF Junior des poids super-moyens.

Martin-Duval (4-0, 3 K.-O.) a également soulevé les spectateurs en envoyant son adversaire Raul Corona (2-3, 0 K.-O.) au sol, deux fois plutôt qu’une, dès le deuxième round pour l’emporter par K.-O.

Le combat round par round

10e round

K.-O. technique, KEAN : On ne s'y attendait pas mais, dans un regain d'énergie, Kean déferle sur Liakhovich et l'emporte par arrêt de l'arbitre.

9e round

Avantage Kean : Liakhovich continue de reculer vers les câbles. Kean fait mouche avec des jabs de la gauche.

8e round

Avantage Kean : Difficile de statuer sur un meilleur boxeur dans ce round. Encore des accrochages; des huées se font entendre au Centre Bell.

7e round

Avantage Kean : On s'y attend dans un combat de poids lourds, mais les accrochages deviennent de plus en plus nombreux et rendent le duel moins palpitant.

6e round

Avantage Kean : Kean dépense beaucoup d'énergie. Le round le moins féroce du «Grizzly».

5e round

Avantage Kean : La main arrière de Kean s'impose avec puissance et le Québécois enfile quelques bonnes combinaisons.

4e round

Avantage Kean : L'uppercut de Kean traverse la défense de Liakhovich. Le Bélarussien parvient à placer une belle droite, mais se retrouve acculé aux câbles plus souvent qu'à son tour.

3e round

Avantage Kean : Les accrochages sont fréquents et souvent initiés par Liakhovich. Kean tente de placer le direct de sa main avant. Le Trifluvien ouvre la défense de son adversaire en fin de round.

2e round

Avantage Kean : Une gauche de Kean s'avère plutôt efficace. Le Québécois est l'agresseur dans cet assaut.

1er round

Avantage Kean : L'arbitre arrête Kean et Liakhovich pour leur servir des avertissements - pas de coups derrière la tête pour le Québécois, attention aux coups sous la ceinture pour le Bélarussien.

_____________________________

Les autres combats

David Lemieux (40-4) c. Maksym Bursak (35-5-2) – Poids super-moyens

Arslanbek Makhmudov (10-0) déf. Samuel Peter (38-9) par K.-O. technique au 1er round – Poids lourds

Sadriddin Akhmedov (11-0) déf. José Antonio Villalobos (12-6-2) par K.-O. au 7e round – Poids super-mi-moyens

Kim Clavel (11-0) déf. Esmeralda Gaona Sagahon (7-4) par décision unanime – Poids mouches-légers

Mathieu Germain (18-1-1) déf. Gilberto Meza (11-9-1) sur décision unanime – Poids super-légers

Lexson Mathieu (8-0) déf. Rolando Paredes (16-9-2) par K.-O. au 8e round – Poids super-moyens

Avery Martin-Duval (4-0, 3 K.-O.) déf. Raul Corona (2-3, 0 K.-O.) par K.-O. au 2e round - Poids super-plumes

Martine Vallières-Bisson (1-0, 0 K.-O.) d. Tereza Dvorakova (0-3, 0 K.-O.) par décision majoritaire (39-37, 39-37, 38-38) – Poids plumes