JiC

Il devient aveugle à 5470 mètres d’altitude

Publié | Mis à jour

Grégory Slogar a connu des moments effrayants lors de sa plus récente expédition au Pérou, dans la cordillère des Andes. En effet, l’entrepreneur et explorateur québécois, qui était de passage l’émission JiC vendredi soir, a bien faillit revenir de son aventure aveugle.

Il y a moins d’un mois, Grégory Slogar tentait de devenir le premier humain à traverser le glacier Quelccaya d’est en ouest en hiver. Remis à peine des blessures qu’il s’est affligé et montrant toujours des séquelles de sa mésaventure, Slogar arbore tout de même un sourire rassurant et se veut rassurant sur on état : «On s’est fait une belle frousse!»

Le souvenir de l’explorateur est clair : «Je me suis réveillé un matin et j’avais perdu la vue.» Il précise qu’il avait pourtant pris toutes les précautions nécessaires, les mêmes qu’il prend habituellement. Il avait ses lunettes, ses lunettes de glacier et de la crème 50 degrés. Malgré cela, l’explorateur a été brûlé au deuxième degré, en plus bien sûr, de perdre la vue.

La seule solution dans les circonstances a été de se bander les yeux et de rester dans le noir, en espérant retrouver la vision.

Slogar, éternel optimiste, n’a jamais perdu espoir : «C’est la tête qui mène le corps, ce n’est pas le corps qui mène la tête.»

À peine remis de son expérience, Slogar a annoncé à Jean-Charles une nouvelle qui ne lui pas plus instinctivement : «Je repars en janvier». Par contre, il insiste sur le fait qu’il doit pouvoir se relever d’une épreuve pareille, comme lorsqu’une équipe perd un match. Il n’est pas question d’abandonner après un faux pas.