Eugenie Bouchard

Photo : Eugenie Bouchard Crédit : AFP

Tennis

Eugenie Bouchard revient où elle a connu du succès

Publié | Mis à jour

Malgré qu’elle occupe présentement le 214e rang mondial, la Québécoise Eugenie Bouchard aura l’occasion de débuter l’année 2020 du bon pied en participant à un tournoi de la WTA, en Nouvelle-Zélande.

«Genie» a effectivement reçu une invitation de la part des organisateurs de la Classique ASB, dont le volet féminin se tiendra du 6 au 12 janvier dans la ville d’Auckland.

Bouchard rejoint dans le tableau principal la Canadienne Bianca Andreescu, qui figure parmi les inscrites tout comme l’Américaine Serena Williams et l’Allemande Julia Goerges, championne en titre.

La Québécoise de 25 ans avait connu un certain succès l’année dernière lors de ce même tournoi. Ayant remporté deux matchs, elle avait ainsi atteint les quarts de finale en simple, où elle avait subi une défaite crève-cœur en trois manches de 3-6, 6-3 et 7-6 (6) face à Goerges, deuxième tête de série et 14e au monde à l’époque. Bouchard avait par ailleurs raflé le titre en double avec sa partenaire Sofia Kenin.

Une autre finale pour Andreescu?

Rappelons qu’Andreescu, en route vers une année phénoménale, avait pour sa part atteint la finale à Auckland en janvier dernier, s’inclinant 2-6, 7-5 et 6-1 contre Goerges. Maintenant cinquième au monde, Andreescu avait enchaîné avec des triomphes à Indian Wells, Toronto et aux Internationaux des États-Unis au cours des mois suivants.

À son plus récent tournoi, Bouchard a pour sa part atteint le troisième tour, à Houston, en novembre. Elle avait toutefois dû déclarer forfait contre la Luxembourgeoise Mandy Minella en raison d’une blessure au pied gauche.

Avant cette compétition, la Québécoise avait par ailleurs subi 13 défaites consécutives en simple, ayant remporté sa partie précédente au premier tour à Dubaï au mois de février. Sa dégringolade dans les classements mondiaux aura été vertigineuse, elle qui avait débuté l’année au 79e échelon de la WTA. La saison 2020 ne pourra qu'être meilleure...