Hockey

Le «fantôme» de Joe Malone devant le Centre Vidéotron

Publié | Mis à jour

Voici la statue qui rendra hommage au hockeyeur Joe Malone, surnommé «le fantôme», qui rejoindra les légendes du hockey dans l’allée commémorative devant le Centre Vidéotron, à Québec.

L’œuvre a été conçue par l'artiste Frédéric Laforge.

«Elle s'ajoute avec harmonie aux autres œuvres d'arts», a lancé le maire Régis Labeaume, qui insiste sur le fait que les œuvres côtoieront les bronzes financés par le privé.

«Elle met en valeur cette équipe importante (les Bulldogs de Québec) en plus de présenter en finesse les qualités sportives de Joe Malone. Le joueur était surnommé le fantôme en raison de sa vitesse étonnante et sa capacité à ne pas se laisser arrêter par les défenseurs de l'équipe adverse.»

L'œuvre «mettra en lumière ce grand homme et sportif respecté de tous qu'incarnait Joe Malone. C'est une œuvre puissante et épurée qui vient donner à M. Malone ses lettres de noblesse», a souligné Marie Claire Ouellet, directrice générale de la Commission de la capitale nationale.

Réalisée en strates de métal, la sculpture évolue selon l'endroit d'où on la regarde, jusqu'à presque disparaître, pour représenter l'aspect fantomatique du joueur. Le hockeyeur se tient dans la posture qu'il adopte sur les rares photos qui ont subsisté de lui. Il est accompagné d'un chien bouledogue.

Le joueur fera 15 pieds de haut et son fidèle compagnon mesurera près de cinq pieds.

L’artiste Frédéric Laforge a voulu faire une œuvre «accessible et ludique». Il a choisi d’utiliser le scintillement et disparition qui s’opèrent quand on bouge, «un clin d’œil au surnom de Joe Malone».

Originaire de Sillery, Joe Malone a évolué avec les Bulldogs de Québec, une équipe qui a remporté la coupe Stanley en 1912 et en 1913. Encore à ce jour, Malone détient le record du plus grand nombre de buts par match, soit sept. Il avait atteint cette marque exceptionnelle en 1920. Il a été choisi au terme d’un vote populaire au cours duquel il a recueilli la faveur de 46 % des 3000 personnes qui avaient voté à la suite de l’appel lancé par la Ville de Québec.

Aux côtés des grands 

L’œuvre d’art qui rendra hommage à Malone sera installée à l’automne 2020. Et côtoiera les statues de Jean Béliveau et des frères Stastny. Deux autres statues viendront compléter l’ensemble : un joueur des Remparts et un autre des Nordiques dans l’Association mondiale de hockey seront à leur tour honorés.

Chacune des statues est au coût de 200 000 $, pour un total de 1 million $. Elles sont réalisées en collaboration entre la Ville de Québec et la Commission de la capitale nationale.

D'autre part, la Ville investit pour encourager les privés à s'impliquer dans l'allée des bronzes. Elle est prête à assumer la moitié de la facture d'un buste, qui coûte 50 000 $, et la même chose pour une statue grandeur nature, d'une valeur de 200 000 $. Dans le budget 2020, 100 000 $ sont disponibles.

Le chef de l'opposition, Jean-François Gosselin, a manifesté peu d'enthousiasme devant l'œuvre de Frédéric Laforge.

«J'aime plusieurs formes d'art. Je suis capable d'apprécier les oeuvres d'art. Mais on aurait fait des choix différents. On aurait voulu des bronzes parce que c'est ce que les gens veulent.»