Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

«Je ne l'ai pas mis dans une situation gagnante»

Publié | Mis à jour

À peine un an après avoir octroyé un contrat de six ans d’une valeur totale de 41,4 millions $ à l’attaquant William Nylander, le directeur général des Maple Leafs de Toronto, Kyle Dubas, ne regrette vraiment pas cette décision.

En 2019-2020, le Suédois de 23 ans fonctionne à plein régime, lui qui a déjà amassé 11 buts et autant de mentions d’aide en 28 parties.

«C’est pour ça que nous avons payé, a dit le DG des Leafs avec le sourire lors d’un point de presse tenu mardi. Je suis excité pour lui, car je crois que l’an passé était une année difficile pour lui.»

En effet, la campagne 2018-2019 a été rocambolesque pour Nylander. Il a raté le camp d’entraînement et les 28 premières parties des siens en raison d’une dispute contractuelle avec Dubas.

Le patineur et son DG se sont finalement entendus à quelques heures seulement de la date butoir du 1er décembre.

Nylander a ensuite été incapable de fournir les mêmes chiffres que lors de ses deux saisons précédentes. Il avait dû se contenter de 27 points, dont seulement sept buts, en 54 parties.

Dubas a d’ailleurs pris une grande part de la responsabilité dans cette malencontreuse situation.

«Comme j’ai dit lors de mon bilan de fin de saison l’an passé, j’aurais espéré que nous trouvions un terrain d’entente plus tôt, a exprimé le dirigeant de 34 ans. Je ne l’ai pas mis dans une situation gagnante, vraiment pas même. Il est excellent cette saison et il a une production qui justifie son salaire.»