LHJMQ

«J'aurais pu aider Équipe Canada junior» -Samuel Poulin

Publié | Mis à jour

C’est lundi après-midi que Hockey Canada dévoilait la liste des 31 joueurs canadiens invités au camp de sélection final d’Équipe Canada junior.

Du nombre, sept représentants de la Ligue de hockey junior majeur du Québec ont été conviés à l’événement, qui se tiendra du 9 au 12 décembre prochain à Oakville, en Ontario.

Ainsi, le gardien Olivier Rodrigue (Moncton), le défenseur Jared McIsaac ainsi que les attaquants Alexis Lafrenière (Rimouski), Jakob Pelletier (Moncton), Raphaël Lavoie (Halifax), Benoit-Olivier Groulx (Halifax) et Dawson Mercer (Drummondville) auront tous l’occasion de se tailler un poste avec l’équipe nationale.

Une excellente nouvelle pour ces sept athlètes, certes. Mais ce qui retenait surtout l’attention, lors de la publication de la fameuse liste d’invités, c’est l’absence du nom d’un joueur qui semblait pourtant destiné à obtenir sa chance. Samuel Poulin.

Choix de première ronde (21e au total) des Penguins de Pittsburgh lors du dernier repêchage, Poulin, qui agit comme capitaine du Phoenix de Sherbrooke, connaît une excellente campagne.

En 25 parties, l’attaquant revendique déjà 37 points, dont 16 buts.

Évidemment, le fait de ne pas avoir été retenu pour le camp final d’ÉCJ l’a surpris. Il croit d’ailleurs qu’il aurait pu apporter un petit quelque chose de spécial à la formation canadienne. À 6 pieds 1 pouce et 207 livres, peu de joueurs junior savent combiner robustesse et efficacité offensive, et Poulin fait partie de cette minorité.

«Je pense que j’aurais pu recevoir une invitation. Je suis d’avis que j’aurais pu aider Équipe Canada junior. Il n’y a pas beaucoup de joueurs avec mon style de jeu. Ce n’est toutefois pas moi qui prends les décisions et les dirigeants ont leurs critères.»

Dans le monde du sport, l’excellence et la maturité des athlètes nous font parfois oublier leur âge.

Dans le cas de Samuel Poulin, il est essentiel de rappeler qu’il n’a que 18 ans. Ce genre de nouvelle n’est pas nécessairement facile à digérer lorsqu’on commence à peine sa vie d’adulte.

Le jeune homme en a d’ailleurs longuement parlé à ses proches.

«Oui, j’en ai discuté avec eux. Ils m’ont dit de ne pas m’en faire et de me concentrer davantage sur ma saison avec Sherbrooke et sur mes relations avec les Penguins.»

Très calme lors de l’entretien, Samuel a ensuite fait preuve de beaucoup de sagesse.

«Je sais que c’est un excellent tournoi et que c’est spécial de représenter son pays, surtout que presque tous les amateurs de hockey regardent l’événement. J’aurais aimé pouvoir prendre part à cette tradition. Mais j’aurai l’occasion de me reprendre l’an prochain.»

Deux amis

Parmi les joueurs convoqués par l’équipe canadienne, on retrouve Alexis Lafrenière et Jakob Pelletier.

Le premier a, à seulement 17 ans, participé l’an dernier au tournoi avec ÉCJ. Il est présentement au sommet des pointeurs de la LHJMQ grâce à sa récolte de 59 points en 28 matchs.

Le second, lui, a été une sélection de premier tour (26e au total) des Flames de Calgary au dernier encan.

Il totalise 48 points en 25 rencontres jusqu’ici.

Le point en commun de ces deux athlètes? Ils sont tous les deux d’excellents amis de Samuel Poulin.

D’ailleurs, Poulin croit que ses deux copains méritent amplement leur invitation.

«Alexis Lafrenière, ce n’est pas un secret pour personne, mérite complètement son invitation, surtout qu’il a joué avec l’équipe l’an dernier. Dans le cas de Jakob, c’est un excellent joueur de hockey et il a très bien paru lors des matchs Canada-Russie.»

Avec une sixième place lors du dernier Championnat mondial, Équipe Canada junior n’a pas le droit à l’erreur cette année. La décision de garder Samuel Poulin à l’écart viendra-t-elle hanter les dirigeants d’Hockey Canada?

La réponse dès le 26 décembre prochain en République Tchèque!