Canadiens de Montréal

Cale Fleury: parmi les meilleurs... et les pires

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Laissé de côté à l’occasion par l’entraîneur-chef Claude Julien, le jeune défenseur du Canadien de Montréal Cale Fleury trouve sa place dans différentes catégories de statistiques, pour le meilleur et pour le pire.

Fleury venait ainsi au deuxième rang chez les recrues, avant les matchs de samedi, pour le plus grand nombre de mises en échec depuis le début de la saison, avec 53.

Seul le défenseur Connor Clifton, des Bruins de Boston, le devance (56). Fleury présente toutefois une meilleure moyenne de mises en échec par match, soit 2,8, comparativement à Clifton (2,5), qui a joué trois matchs de plus.

De l’autre côté de la médaille, Fleury a par ailleurs provoqué 17 revirements en 19 matchs. Toujours chez les recrues, les défenseurs Ethan Bear, des Oilers d’Edmonton, et Quinn Hughes, des Canucks de Vancouver, sont ceux qui ont péché le plus souvent avec respectivement 28 et 25 cadeaux à l’adversaire. Ces joueurs sont toutefois beaucoup plus utilisés que Fleury.

Les revirements ne sont toutefois pas un problème réservé aux recrues. Le vétéran défenseur Drew Doughty, des Kings de Los Angeles, est celui qui en a commis le plus à travers la Ligue nationale depuis le début de la saison, soit 46 en 26 matchs.