Canadiens de Montréal

Si le CH devait en perdre 8 de suite...

Publié | Mis à jour

Et s’il fallait que les Canadiens de Montréal s’inclinent devant les Flyers de Philadelphie samedi puis devant les Bruins de Boston dimanche?

La pénible séquence de défaites du CH s’étirerait à huit. Jean-Charles Lajoie se demande bien comment le propriétaire de l’équipe, Geoff Molson, réagirait...

«Tu ne vas pas congédier un des deux [Claude Julien ou Marc Bergevin]. Tu vas nommer Dominique Ducharme par intérim et Trevor Timmins va assumer la direction générale pour la fin de la saison», a réfléchi Jean-Charles lors de son édito du jour, vendredi, avant de proposer une deuxième option plus plausible.

«Ça, c’est si tu décides de bouger, a nuancé l’animateur de TVA Sports. Ça se peut que tu ne bouges pas. Ça se peut que, derrière les portes closes, les gars se regardent en disant : "Au final, on a été trop haut et là, on est trop bas. Mais notre position au classement ressemble exactement à ce à quoi on s’attendait, donc on ne paniquera pas."»  

«C’est bien possible que, ce que je viens de vous dire, ce soit ça, la vérité.»

Un message qui ne se rend plus?

Selon toute apparence, les joueurs ne tendent plus l'oreille à Claude Julien, estime Jean-Charles.

La défaite de 6-4 des Canadiens face aux Devils du New Jersey, jeudi soir, l'a amené à cette conclusion.

«Donner autant de surnombres [jeudi], c’est clairement dire au "coach" : "T’as beau nous parler, on n’entend rien!"», a lancé JiC.

L’obstination de Julien a par ailleurs été critiquée.

«Le coach est bien campé dans ses positions, a dénoncé Jean-Charles. Il montre peu de souplesse, comme s’il attendait la fin de son mandat. [...] Toujours les mêmes font les frais de ses méthodes : les jeunes. Pourquoi Cale Fleury dans les gradins, Claude? Pourquoi?»

Voyez le segment «Le billet de saison» de Jean-Charles Lajoie dans la vidéo ci-dessus.