Hockey

Victime d'une histoire sordide, ses parents sont en croisade contre Hockey Québec

Publié | Mis à jour

L’histoire de Louis-Charles Davignon semble loin d’être terminée. Cet ancien gardien de but, qui a été exclu de son équipe Bantam B en 2018 par des parents de joueurs, n’a toujours pas eu la justice qu’il méritait.

La mère de Louis-Charles, Nicole Vincent, n’est pas prête à lâcher le morceau, loin de là.

«Nous sommes allés jusqu’au comité de discipline provincial de Hockey Québec pour dénoncer le comportement des parents, mais personne ne nous a donné raison. On a même reçu des rapports qui disaient que nous étions les responsables», a-t-elle expliqué en entrevue à l’émission «JiC».

Louis-Charles était le gardien d’un club de hockey mineur à Varennes lorsqu’un cerbère surclassé a rejoint les rangs de son équipe. Il a donc dû se battre pour le poste de gardien numéro un, en plus d'être aux prises avec une paralysie cérébrale. Les parents de joueurs, qui voulaient absolument que l’équipe gagne, ont menacé l’entraîneur-chef de l’équipe de ne pas se présenter aux tournois de l'équipe si Louis-Charles était le gardien partant.

Louis-Charles a donc arrêté de pratiquer son sport de cœur en raison de cette histoire sordide et est en train de se remettre tranquillement de cet épisode.

«Louis-Charles a retrouvé le sourire en mai quand il a compris qu’il n’était pas le problème dans cette histoire et que ce n’était pas de sa faute», a mentionné Mme Vincent.

 Au moment d’écrire ces lignes, le comportement des parents n’a toujours pas été sanctionné par Hockey Québec, mais ça n’a pas du tout découragé la mère de Louis-Charles, elle qui est prête à amener cette histoire devant les tribunaux.

«On est plusieurs familles à vivre ce genre de choses et on se serre les coudes», a-t-elle expliqué.

Voyez l'entrevue complète ci-dessus.