HKN-HKO-SPO-CALGARY-FLAMES-V-PHILADELPHIA-FLYERS

Crédit : AFP

LNH

Les joueurs ont encore la flamme allumée, malgré tout

Publié | Mis à jour

Pendant que l’entraîneur-chef Bill Peters et l’organisation des Flames de Calgary demeurent en pleine tourmente, les joueurs de l’équipe tentent de garder leur concentration et de faire le travail attendu le mieux possible.

À cet effet, ils ont bien répondu à l’appel, mercredi, en défaisant les Sabres de Buffalo 3 à 2 en prolongation. Cette victoire a évidemment constitué un baume sur une plaie grande ouverte, et ce, même s’il reste beaucoup de pain sur la planche. Avant ce triomphe, la formation albertaine avait encaissé sept revers en huit sorties.

En dépit de la tempête frappant le club, tous dans le vestiaire regardent en avant.

«Évidemment, il y a beaucoup de choses qui se passent actuellement, a commenté au quotidien "Calgary Sun" l’ailier Elias Lindholm, auteur du but décisif à Buffalo. Cependant, on peut seulement contrôler ce qui se déroule sur la patinoire. Comme groupe, je pense qu’on a réalisé du bon boulot sur ce plan.»

«Nous avons récolté les deux points au classement et c’est tout ce qui importe.»

Pour sa part, le capitaine Mark Giordano croit que l’équipe doit faire fi des distractions et simplement offrir le meilleur d’elle-même le soir des matchs.

«On s’est dit, chez les joueurs, que s’entraîner et jouer des parties de hockey constituaient la façon idéale d’oublier ce qui se déroule hors-glace. Et j’estime qu’on a bien fait dans les circonstances, a-t-il dit. On a trouvé le moyen d’obtenir des points et espérons que notre confiance sera meilleure afin de connaître du succès.»

Du plaisir

Aux yeux de l’adjoint Geoff Ward, qui a dirigé le club mercredi, il importe que les joueurs aient toujours le désir de jouer et, certes, celui de gagner. C’est la raison pour laquelle ils se retrouvent dans la Ligue nationale.

«Ils semblaient un peu plus détendus dans le vestiaire et ils éprouvaient plus de plaisir, ce qui est primordial, a mentionné l’instructeur. Ces petits signes montrent qu’ils sont en train de renverser la vapeur. Quant à nous [les entraîneurs], notre travail est de nous assurer qu’ils empruntent la direction appropriée.»

L’attaquant Matthew Tkachuk a d’ailleurs corroboré ses dires, en quelque sorte.

«Nous revenons à la maison en nous sentant beaucoup mieux à notre sujet, a-t-il émis. L’atmosphère à l’intérieur du vestiaire est la partie importante et c’est excellent, actuellement. Nous ne sommes pas à un endroit idéal au classement et on joue pour ,500, mais les choses commencent à se replacer. Nous savons qu’il y a encore beaucoup à faire. Par contre, nous savons également qu’on peut réussir.»