Florida Panthers v Washington Capitals

Crédit : AFP

LNH

Le soleil floridien profite à Brett Connolly

Publié | Mis à jour

Depuis deux ans, Brett Connolly a subi toute une transformation, passant de joueur de soutien à meilleur buteur des Panthers de la Floride.

C’est la première saison de l’attaquant avec la formation floridienne, mais il montre déjà une belle complicité avec ses nouveaux coéquipiers et ceux-ci le lui rendent bien. Connolly compte 12 buts et 19 points en 25 parties cette saison, ce qui le place en tête des buteurs de son équipe, devant de grosses pointures comme Jonathan Huberdeau, Aleksander Barkov ou encore Mike Hoffman.

«Ç’a été une transition très facile, a mentionné Connolly au site internet de la Ligue nationale de hockey (LNH), jeudi. Je me suis tout de suite senti confortable avec le personnel d’entraîneurs et mes coéquipiers. C’est une belle opportunité pour moi ici et c’est un bon début de saison.»

En 2018-2019, le Britanno-Colombien a obtenu des sommets en carrière au niveau des buts (22), des mentions d’aide (24) et des points (46), mais les Capitals de Washington n’ont pas jugé bon de conserver ses services.

«J’étais à la croisée des chemins avant d’arriver ici, c’est certain, a admis l’ailier. Ici, il n’y a pas de pression. Je me suis seulement mis à jouer et tout autour de moi a contribué à me rendre confortable.»

Un jeune vétéran

Mine de rien, Connolly est dans la LNH depuis déjà 10 saisons, malgré ses 27 ans. Il a été un choix de premier tour, sixième au total, du Lightning de Tampa Bay en 2010, et a directement fait le saut de la Ligue de l’Ouest au circuit Bettman.

Il y avait donc beaucoup d’attentes envers le colosse de 6 pi et 3 po, mais celui-ci commence tout juste à montrer son plein potentiel.

«Je savais qu’il y aurait une opportunité pour moi ici. Je suis un peu plus vieux. Nous avons une jeune équipe, tandis qu’à Washington, tout le monde était plus âgé que moi. C’est différent ; j’ai plus de responsabilités et un peu plus de poids sur les épaules pour demeurer un joueur constant. C’est un bon changement.»