T1295814_07

Photo : Bryan Murray à l'époque où il était entraîneur-chef des Capitals de Washington.

LNH

Des «coups de hache» à deux joueurs

Agence QMI / Véronique Racine

Publié | Mis à jour

Alors qu’il était l’entraîneur des Canadiens de Montréal, Jean Perron affirme qu’il a vu plusieurs agissements répréhensibles de la part de certains collègues dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

«On jouait à Washington contre les Capitals, puis je vois l’entraîneur qui est en train d’expliquer des choses à ses joueurs, il n’est pas content de ses défenseurs, et là, il y va à coups de hache, moi j’appelle ça des coups de Sherwood, directement sur deux de ses joueurs...» a raconté Jean Perron à l’émission «Franchement dit», à QUB radio, jeudi.

À l'époque, Bryan Murray était l'entraîneur-chef des Capitals. Murray est mort en 2017 à 74 ans des suites d'un cancer du côlon.

Invité par l’animateur Jonathan Trudeau, dans la foulée des dénonciations de joueurs concernant les agissements de certains entraîneurs de hockey, M. Perron a affirmé qu’il y a «des entraîneurs qui n’ont pas de jugement».

Rappelons que l’actuel entraîneur-chef des Flames de Calgary, Bill Peters, est au cœur d’une controverse entourant des propos racistes qu’il a tenus par le passé envers l’un de ses anciens joueurs, Akim Aliu.

«Quand c’est sorti ces histoires de racisme, j’ai dit: ‘’ça ne me surprend pas du tout’’, parce que, au nom de la victoire, il y a un paquet de coachs qui vont prendre des libertés sur leurs joueurs», a ajouté l’ancien entraîneur du CH.

Il a aussi rapporté avoir vu, au niveau junior, des entraîneurs «sacrer des claques dans la face de leurs propres joueurs dans le vestiaire».

«Moi, je pense qu’éventuellement, il va y avoir des joueurs juniors qui vont sortir et qui vont dire des choses. Je pense que c’est comme ce qui est arrivé avec #MeToo, par exemple», a mentionné Jean Perron.