LNH

«Les entraîneurs sont très nerveux en ce moment»

Publié | Mis à jour

Après plusieurs allégations dénonçant les agissements de certains entraîneurs dans la Ligue nationale de hockey (LNH), le chroniqueur sportif Jean-Charles Lajoie croit que la ligue est probablement «très nerveuse en ce moment».

Pour l’animateur de TVA Sports, il est clair que dans le cas de l’entraîneur des Flames de Calgary, Bill Peters, l’organisation tente de sauver les apparences.

Bill Peters a été accusé de racisme, mardi, par l’un de ses anciens joueurs, Akim Aliu. L’entraîneur-chef des Hurricanes de la Caroline, Rod Brind’Amour, a confirmé mercredi que Peters avait maltraité des joueurs quand il a été de passage avec cette même formation.

«Je pense qu’en ce moment, on travaille davantage à la ligne de communication qu’à l’enquête à proprement dit. J’ai l’impression que l’enquête a été faite et que ça n’a pas été trop long avant d’obtenir des preuves irréfutables à l’encontre de Peters. Je pense que la Ligue nationale est très nerveuse en ce moment, que l’ensemble des équipes le sont tout autant parce que si la chasse aux sorcières commence et que la vague de dénonciations prend les proportions qu’elle peut prendre, tu vas te retrouver avec bien des clubs qui vont être dans le trouble, qui vont devoir répondre et peut-être se mettre à congédier des entraîneurs-chefs aussi», a-t-il affirmé au microphone de Mario Dumont, mercredi, à QUB radio. À voir ici:

Jean-Charles Lajoie estime que plusieurs agissements qui étaient tolérés à une certaine époque ne le seraient plus aujourd’hui.

«Si on commence à référer à des épisodes d’il y a 10, 15, 20 ans, les hommes de hockey qui travaillent encore dans la ligue aujourd’hui vont tous perdre leur "job" en principe.»

«Il n’y a plus un coach de hockey qui va s'adresser à ses joueurs de la même façon et qui ne va pas changer sa façon de s’adresser à ses joueurs. Depuis [mardi], c’est clair, il y a de quoi qui s’est passé et on s’en va dans une bien meilleure direction. Juste pour ça, c’est une extraordinaire nouvelle», a ajouté l’animateur de l'émission «JiC».

Même s’il pense que ce genre de mouvement peut créer un changement de mentalité, il indique qu’il ne faut pas mettre tous les cas dans le même panier et qu’il faut être prudent en ce qui concerne ces allégations.