Les Partants

La folle année d’Abraham Toro

Publié | Mis à jour

Le Québécois Abraham Toro a amorcé la saison 2019 de baseball au niveau AA. Après un peu moins de 100 matchs, il a été promu au niveau AAA avant de terminer la saison dans les majeures avec les Astros de Houston. Et l’athlète de 22 ans n’a pas été utilisé en tant que figurant.

En 25 rencontres dans la MLB, Toro a frappé deux circuits, produit neuf points et maintenu une moyenne au bâton de ,218. Il s’est surtout fait remarquer par son circuit de deux points en neuvième manche à Toronto, face aux Blue Jays le 1er septembre, qui a notamment permis à Justin Verlander de pouvoir réaliser un match sans point ni coup sûr.

«C’était quasiment comme un film, a confié Toro, mercredi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. Ce match-là, je n’étais pas supposé le jouer. Un de nos joueurs, (Yuli) Gurriel, avait une douleur. Une heure avant la partie, on m’a annoncé que je jouais et je finis par frapper un circuit en 9e manche. Tu rêves à ça.»

Et de son propre aveu, le Longueuillois n’avait pas prévu une ascension aussi rapide.

«C’est quelque chose qui s’est passé tellement vite, a souligné Toro, qui sera à Laval, le 7 décembre prochain, dans le cadre de l’Exposfest, qui amasse, notamment, des fonds pour la recherche contre le cancer infantile. J’ai commencé dans le AA, le AAA. La fin de saison approchait et je voulais évidemment être dans les majeures, mais ce n’est pas quelque chose qui était certain d’arriver. C’était quelque chose d’incroyable.»

Toro n’a peut-être pas participé aux séries éliminatoires, alors que les Astros ont atteint la Série mondiale, mais il n’en retire que du positif.

«C’est quelque chose qui va m’aider, a analysé Toro. Même si je n’ai pas joué, j’ai vécu l’atmosphère. J’ai parlé aux gars de ce que c’est que de jouer en séries éliminatoires. Même si je ne jouais pas, les gars me donnaient des conseils. J’essaie d’apprendre le plus possible.

«[...] Je veux rester et je vais travailler à devenir meilleur à d’autres positions. Ça fera peut-être que je vais pouvoir gagner une place dans l’équipe après le camp d’entraînement. Ce serait plus comme "utility man", deuxième but, champ gauche, premier but des fois.»

Toro a également commenté le possible retour du baseball à Montréal, comparant même l’intérêt des Américains et des Québécois vis-à-vis le baseball.

 «À Montréal, c’est incroyable comment le baseball a grandi, a-t-il confié. Je ne pourrais pas dire que les États-Unis en mangent plus qu’ici au Québec.»

À voir dans la vidéo ci-dessus lors de laquelle, le fondateur de l’Exposfest, Perry Giannias, discute de plusieurs sujets.