Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

«Patrick Roy m’a convaincu»

Publié | Mis à jour

Un nouveau départ dans un environnement qui lui est totalement inconnu. L’Ontarien Hunter Holmes n’a pas hésité une seconde à accepter la proposition des Remparts avec lesquels il espère donner raison à Patrick Roy de lui avoir ouvert les portes du vestiaire de la troupe québécoise.

Libéré par les Firebirds de Flint dans la Ligue junior de l’Ontario (OHL) après avoir été ignoré au ballottage, l’attaquant de 19 ans a participé à un premier entraînement avec ses nouveaux coéquipiers, mardi matin au Pavillon de la jeunesse, avant de se prêter à un premier exercice avec les membres des médias. Il a appris samedi soir qu’il joindrait les rangs des Remparts.

«Patrick m’a vraiment convaincu que c’était une place pour moi avec de belles installations. J’étais très surpris quand mon agent m’a texté son numéro et m’a dit que Patrick Roy voulait me parler. J’ai dit: "oh, wow, Patrick Roy, un membre du Temple de la renommée!". C’était plaisant d’entendre ce qu’il avait à dire à mon sujet», a dévoilé le patineur de 6 pi et 1 po et 185 lb qui se dit à l’aise de jouer au centre et à l’aile.

Vitesse

À première vue, si l’on se fie aux statistiques du nouveau venu, il ne faut pas s’attendre à ce que le natif de Niagara-on-the-Lake joue les sauveurs pour les Remparts qui ont mis fin dimanche à une série de sept revers consécutifs.

Holmes a récolté deux aides en 15 rencontres cette saison et revendique 64 points, dont 29 buts, en 190 matchs en carrière avec les Firebirds. Invité au camp des Flyers de Philadelphie en 2018, il avait été une sélection de deuxième tour au repêchage du circuit junior ontarien en 2016.

«Je crois que je peux amener beaucoup de vitesse à cette équipe talentueuse. Je pense que je vais bien cadrer avec ce groupe de gars. J’ai été suspendu cinq matchs en début d’année. [...] À mon retour, il n’y avait plus vraiment de place pour moi. J’ai parlé à mes parents et à mon agent, et j’ai décidé de venir ici», a souligné l’ancien coéquipier de l’Américain Luke Kirwan, qui avait joué à Flint avant d’endosser l’uniforme québécois pendant 28 matchs en 2017-2018.

Son bon ami Brandon Skubel, originaire du même coin que lui, évolue avec les Voltigeurs de Drummondville.

Une étape à la fois

Roy entend l’employer à l’aile en compagnie d’Édouard St-Laurent et de Nathan Gaucher pour sa rentrée jeudi soir lors de la visite des Tigres de Victoriaville au Centre Vidéotron. Il compte ensuite l’utiliser comme pivot pour la série aller-retour contre le puissant Phoenix de Sherbrooke.

«Je regardais ce matin [mardi] et tu vois en partant qu’il a de bonnes habiletés, qu’il bouge bien la rondelle, et on lui a dit qu’on commencerait tranquillement», a expliqué l’entraîneur-chef et directeur général.

«J’avais le souffle court un peu aujourd’hui [mardi]. J’ai eu une longue journée hier [lundi]. Je suis parti de ma maison à Flint vers 6 h 30 du matin, j’ai conduit jusqu’à chez moi à Niagara Falls, puis j’ai pris l’avion hier soir. Je suis arrivé ici vers minuit, et je n’ai pas dormi beaucoup, mais je me sens bien après ce premier entraînement et je suis heureux d’avoir cette deuxième chance», a conclu Holmes, qui portera le numéro 19.