Canadiens de Montréal

Xavier Ouellet y croit encore

Publié | Mis à jour

Même s’il n’a pas réussi à percer la formation des Canadiens depuis son association avec l’organisation montréalaise, le défenseur Xavier Ouellet refuse de baisser les bras et croit toujours qu’il portera sur une base régulière le mythique chandail bleu-blanc-rouge.

«J’ai encore le rêve de jouer pour les Canadiens», a indiqué l’arrière de 26 ans lors d’un passage dans une école primaire de Laval pour une activité communautaire, lundi. Il s'est aussi entretenu avec l'animateur de TVA Sports Jean-Charles Lajoie. Voyez ce segment de l'émission JiC dans la vidéo ci-dessus. 

«Je pense que c’est toujours possible, a poursuivi le patineur du Rocket. La "game" change vite avec les blessures et les échanges. Il y a tellement d’éléments que nous ne contrôlons pas. J’ai l’impression que je ne suis pas loin. Je me sens proche, alors c’est sûr que j’y crois encore.»

Ouellet évolue au sein de l’organisation du Tricolore depuis l’an passé, lui qui avait signé un contrat d’un an à deux volets. Il a ensuite décidé de poursuivre son aventure en acceptant exactement les mêmes conditions pour une deuxième campagne. Au total, il a disputé 19 rencontres avec le CH la saison dernière et attend toujours l’appel du grand club cette année.

«Le Canadien a toujours été bon pour moi, a dit celui qui a amassé deux buts et quatre mentions d’aide pour six points en 16 parties en 2019-2020. Je vois une réelle opportunité et ma famille est bien ici. Il y a de nombreuses raisons qui expliquent mon retour. J’aime ça jouer ici et j’aime l’organisation.»

Un capitaine inclusif

Ouellet a également obtenu une certaine reconnaissance avec le Rocket, équipe pour laquelle il est le capitaine depuis février dernier. Il prend d’ailleurs ce rôle très au sérieux et s’assure de ne pas être la seule courroie de transmission entre le vestiaire et l’entraîneur-chef Joël Bouchard.

«Je suis le capitaine, mais je ne suis pas seul. Nous avons un bon groupe de vétérans. [...] J’essaie toujours d’impliquer les autres anciens dans mes décisions, ce qui nous permet de communiquer les messages provenant de la chambre en tant qu’unité.»

Une stratégie qui semble porter fruit jusqu’à maintenant, car le Rocket connaît ses meilleurs moments depuis son arrivée dans la Ligue américaine de hockey en 2017-2018. Selon son capitaine, la formation installée au troisième rang de la section Nord pourrait faire des ravages.

«Nous avons tout ce qu’il faut pour réussir de grandes choses, a exprimé Ouellet avec espoir. Notre travail est maintenant de les réaliser. Quand je regarde notre équipe, je trouve que nous avons tous les bons éléments en place.»