Boxe

Sébastien Bouchard s’est senti comme un imposteur

Publié | Mis à jour

Quarante-huit heures après avoir vu son combat prendre fin en raison d’une blessure au biceps du bras gauche, le boxeur Sébastien Bouchard gardait le moral, lundi, même si sa carrière sera mise sur pause pendant un certain temps.

Le pugiliste de Québec voulait en mettre plein la vue aux gens qui s’étaient rendus au Centre Vidéotron pour le voir boxer, samedi, mais malheureusement pour lui, son combat contre le Montréalais Ayaz Hussein s’est terminé avant qu’il n’en ait eu vraiment la chance.

«Tous les gens qui s'étaient déplacés pour moi, je leur avais promis un spectacle et ça a fini avec un goût amer, a-t-il indiqué, lundi, à TVA Sports. Je me sentais presque comme un imposteur dans le ring en laissant le monde sur leur appétit comme ça.»

C’est la deuxième fois que l’athlète de 32 ans subit une telle blessure depuis le début de sa carrière, après avoir subi la même déchirure au bras droit il y a quelques années. La bonne nouvelle, c’est qu’il sait désormais à quoi s’en tenir.

«Il faut être opéré le plus rapidement possible parce que le muscle continue de se rétracter et après, les chirurgiens ont de la misère à le rattacher à l'avant-bras et tu peux rester avec de petits problèmes par la suite», a expliqué Bouchard, qui s’attend donc à passer sous le bistouri dans les prochains jours.

Son public peut se rassurer : sa carrière a été «parsemée d'embûches» et ce n’est pas celle-ci qui l’arrêtera. Même que son promoteur Yvon Michel a indiqué toujours compter sur lui pour le futur.

«C'est certain que tant que Sébastien va vouloir boxer, il en aura l'opportunité», avait affirmé Michel, après le gala.

«De la bouche d'Yvon, j'étais content de l'entendre», a admis Bouchard, qui pourrait revenir dans l’arène vers la fin de l’année 2020.

Voyez le reportage de Stéphane Turcot dans la vidéo ci-dessus.