Crédit : AFP

NFL

De la bisbille chez les Cowboys?

Publié | Mis à jour

L’exubérant propriétaire et directeur général des Cowboys de Dallas, Jerry Jones, ne digérait visiblement pas la défaite de 13 à 9 des siens contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, dimanche soir.

«Avec la composition de cette formation, je ne devrais pas être aussi en colère», a dit l’homme de 77 ans au journaliste maison des Cowboys.

L’équipe texane a présentement un dossier de 6-5, ce qui lui confère tout de même le premier rang dans la section Est de l'Association nationale. Il faut cependant préciser qu’elle lutte contre les Eagles de Philadelphie, les Giants de New York et les Redskins de Washington, toutes des équipes avec des fiches perdantes.

De plus, les six victoires des Cowboys en 2019 ont été acquises contre des formations plus faibles et qu’à chaque fois qu’ils ont affronté une équipe en voie de faire les éliminatoires, ils ont perdu.

Une situation qui s’est répétée contre les Patriots (10-1) et qui a fait sortir Jones de ses gonds.

«C’est un recul significatif pour notre équipe. Nous avions besoin de cette victoire. Nous avions besoin de cela contre un adversaire de ce type», a-t-il exprimé au site internet The Athletic.

Jones a également franchi un pas de plus dans ses critiques, visant directement son personnel d’entraîneurs.

«Je ne crois pas qu’il n’y a pas un match où nos entraîneurs n’auraient pu faire mieux», a indiqué le milliardaire.

L’entraîneur-chef des Cowboys, Jason Garrett, écoule la dernière année de son contrat et en raison des commentaires de ce type de son patron, il devra peut-être envoyer des C.V. à d’autres organisations s’il ne renverse pas la vapeur.