Tennis

Une défaite à saveur de victoire

Agence QMI / Julie Roy

Publié | Mis à jour

Malgré la défaite contre l’Espagne en finale de la Coupe Davis, le camp canadien ne pouvait que se réjouir du pas de géant réalisé au cours de la dernière semaine à Madrid.

«C’est un accomplissement incroyable de s’être rendu aussi loin. Même si c’est triste de perdre aujourd’hui [dimanche], c’est quand même un peu une journée de célébration pour nous», a dit le capitaine de l’équipe canadienne Frank Dancevic, en entrevue à Sportsnet.

En tant que joueur, Dancevic avait aidé le Canada à obtenir son meilleur résultat en Coupe Davis en 2013, alors que le pays avait atteint les demi-finales. Le Canada avait également accédé au carré d’as de l’événement en 1913.

Tout au long de cette dernière semaine à Madrid, Dancevic a regardé, ébloui, ses joueurs réécrire l’histoire. «D’atteindre la finale, c’est formidable et ce n’est pas une opportunité qui revient souvent dans une carrière. Ces gars-là, je mettrais de l’argent là-dessus, vont réussir un jour à gagner cette compétition.»

Une nouvelle puissance

Responsable du développement de l'élite à Tennis Canada, Louis Borfiga était aux premières loges pour assister à ce grand moment du tennis canadien.

«Dans la même semaine, réussir à battre l’Italie, les États-Unis, l’Australie et la Russie, c’est incroyable. En plus Milos [Raonic] ne jouait pas. C’est une performance qui va ouvrir la voie à une future victoire en Coupe Davis», a lancé le Français, qui constate le changement de statut du Canada sur la scène tennistique internationale.

«Avec la victoire en grand chelem de Bianca [Andreescu] et ce qui se passe maintenant [en Coupe Davis], je crois définitivement que le Canada est devenu une puissance mondiale. En tout cas, ce sont les commentaires des entraineurs des autres pays, qui disent tous que le Canada est maintenant une nation forte. C’est clair et net. Tout le monde le dit et tout le monde a un grand respect maintenant pour le Canada.»

Borfiga insiste sur l’impact fondamental qu’on eut Milos Raonic et Eugenie Bouchard sur les succès actuels tennis canadien. «Ce sont eux qui ont ouvert la voie. Les joueurs de la nouvelle génération se sont inspirés d’eux et maintenant, c’est évident qu’ils n’ont peur de rien ni de personne. Tout le monde y croit et tout le monde veut gagner. On ne se contente pas de peu.»