Photo : Un but d'Anthony Gagnon, des Remparts de Québec. Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Enfin une victoire pour les Remparts!

Agence QMI / Roby St-Gelais

Publié | Mis à jour

Moins de deux jours après avoir été lessivés devant leurs partisans au Centre Vidéotron, les Remparts se sont repris de brillante manière en signant la victoire la plus explosive de leur saison au compte de 8-2 contre les Islanders de Charlottetown, dimanche après-midi. Ils ont ainsi mis un terme à une série de sept revers consécutifs.

Si l’effort avait été mieux samedi soir à Victoriaville, les hommes de Patrick Roy étaient quand même repartis les mains vides des Bois-Francs.

Cette fois, ils ont pris les grands moyens pour encaisser deux points au classement en faisant mal tôt et fort à des Insulaires indisciplinés. Les Remparts n’avaient pas célébré au son de la cloche dans leur château fort depuis le 26 octobre dernier alors qu’il s’agissait d’un quatrième succès à domicile cette saison.

«On sentait que ça allait débloquer et ça fait vraiment du bien dans la chambre. C’est soulageant de voir qu’on est capable [de marquer]. On sait qu’on est capable de marquer, mais qu’on finisse par le faire, ça fait du bien. Tous les gars dans la chambre étaient tannés de perdre et on l’a prouvé», a lancé après le match le vétéran Anthony Gagnon, qui a fini la journée avec deux buts et une passe, décoinçant le pointage sur un revirement au premier engagement.

Présences plus courtes

La victoire a été d’autant plus une délivrance que les Diables rouges s’approchaient dangereusement du record de médiocrité de la pire séquence de défaites (9) dans l’histoire du club.

Mieux encore, ils ont dépassé le nombre de buts (5) qu’ils avaient réussis en novembre au Centre Vidéotron en une seul après-midi, au grand dam du pauvre jeune gardien des visiteurs, Jacob Goobie, qui a été complètement abandonné par sa défensive.

En plus de Gagnon, Yu Sato (2 buts), Nathan Gaucher (1 but, 1 passe), Pierrick Dubé (2 aides), Charle Truchon (2 aides) et Andrew Coxhead (1 but, 1 passe) ont profité allègrement du festival offensif.

Pour Patrick Roy, le fait que ses ouailles aillent compris qu’elles devaient raccourcir le nombre de secondes passées sur la glace a été déterminant dans les deux dernières sorties du week-end.

«La différence, c’est la façon qu’on gère notre temps glace. Ça t’amène à jouer en équipe et à doser nos énergies. Comme ça, tu n’as pas l’impression d’être au bout de ta corde à chaque présence.

«On ne prendra pas ça pour acquis, il faut voir cela comme une performance d’équipe. Il faut rester dans cette lignée et il faut rester humble. Le message après la deuxième, c’était était d’éviter de prendre des mauvaises habitudes même si on menait 7-2. On n’était pas dans cette position [pour] en prendre», a signalé l’entraîneur-chef et directeur général des Remparts.

Changement de plan

Roy avait dérogé de son plan initial en envoyant son titulaire masqué Carmine-Anthony Pagliarulo devant le filet plutôt que la recrue Emerik Despatie contre la formation de l’Île-du-Prince-Édouard, quatrième dans l’Est avant le début des hostilités.

«On était dans une position où il fallait arrêter cette séquence-là, ça devenait pesant pour tout le monde.. On voulait gagner un match, surtout à domicile. Parfois, on n’a pas le choix de prendre des décisions qui sont peut-être plus dures contre un joueur, mais en bout de ligne, c’est pour le bien de l’équipe et Emerik le prend très bien», a expliqué le membre du Temple de la renommée.

Réveil offensif de Yu Sato

Sans être le joueur le plus menaçant de la rencontre chez les Remparts, le Japonais Yu Sato avait bien raison d’afficher un large sourire près du vestiaire.

Plutôt effacé depuis le début de la campagne, le patineur de 17 ans au statut de joueur international a marqué deux fois, notamment sur une échappée en fin de période médiane où sa vitesse l’a bien servi.

«On s’est tous aidé. C’était une sensation incroyable de marquer devant nos partisans, c’est ce que j’ai toujours voulu. Je n’ai pas eu un bon début de saison, mais je veux aider mes coéquipiers. Oui, je sentais un peu de pression [à marquer]», a dévoilé le jeune homme dont le seul but précédemment avait été réussi à Gatineau le 1er novembre.

Son entraîneur, qui l’a employé sur le quatrième trio, espère que sa performance lui injectera une dose de confiance.

«C’est lui qui se met cette pression, ce n’est pas nous qui lui mettons. Comme n’importe quel joueur, le mot confiance est un élément clé dans les succès. Ça va lui faire du bien. Il a joué un très bon match et il a été meilleur dans son niveau de compétition, ce qui lui faisait défaut [...]», a souligné Patrick Roy.

En vitesse

L’attaquant Gabriel Montreuil a salué son retour au jeu en inscrivant le quatrième filet des siens. Il avait raté les trois précédents rendez-vous en raison d’une blessure au haut du corps... Expulsés du match en première période respectivement pour bagarre planifiée contre Liam Peyton et pour avoir tenté de retirer le casque de son adversaire, Thomas Caron et Dylan Schives pourraient faire l’objet d’une suspension automatique en vue du duel de jeudi soir contre Victoriaville...