Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Football universitaire RSEQ

Coupe Vanier: une fin grandiose pour le Montréalais Sinagra

Publié | Mis à jour

Élu joueur par excellence de la finale de la Coupe Vanier, le quart montréalais des Dinos, Adam Sinagra, ne pouvait espérer un meilleur scénario pour mettre un point d’exclamation à sa carrière universitaire.

Sinagra a porté la formation de l’Alberta sur ses épaules en rejoignant ses coéquipiers 22 fois en 28 tentatives (78% d’efficacité), lançant deux passes de touché et cumulant des gains aériens de 292 verges. Il était le candidat logique pour repartir avec le trophée Ted Morris.

«C’est un rêve devenu réalité. Tu joues à ce jeu pour gagner des championnats. Si tu joues pour des batailles individuelles, tu n’iras pas loin. Si tu travailles fort et que tu gagnes des matchs, les bonnes choses vont arriver et je suis tellement fier de tous ces gars. On s’est battus toute la saison. Ça aura été tout un parcours! Ça boucle la boucle dans ma province natale», a lancé Sinagra, le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

Le Québécois a tenu à rendre hommage aux artisans du programme de football des Dinos qui ont savouré un premier titre national en 24 ans.

«C’est énorme pour le programme. Il y a tellement de gens en coulisses derrière cette victoire qui ont travaillé sans relâche pour nous permettre de profiter de notre carrière universitaire en étant étudiant et en jouant au football en même temps. C’est un privilège de pratiquer ce sport qu’on aime tous. Ça m’a rendu une meilleure personne», a souligné le produit des Islanders de John Abbott.

Famille aux anges

Si Sinagra a été le fer de lance de l’attaque albertaine, les frères jumeaux Jalen (116 verges) et Tyson (52 verges) Philpot ont été les receveurs les plus efficaces chez les Dinos. Ils ont soulevé le gros trophée devant leur père Cory, un ancien porteur étoile des Lions de la Colombie-Britannique avec lesquels il a remporté la coupe Grey en 1994.

«C’est formidable de voir ses enfants sauter sur le terrain et accomplir de grandes choses. On blaguait sur le fait qu’ils avaient gagné les mêmes bagues que j’avais gagnées. Il leur en manque maintenant une au niveau supérieur», a témoigné le paternel pendant les célébrations.

«C’était une grosse scène pour se faire valoir et je savais que mes coéquipiers auraient besoin de moi. Je voulais jouer un bon match. Certes, j’ai obtenu beaucoup de verges, mais c’est une affaire d’équipe et on a gagné en équipe», a renchéri Jalen, humble.

Jeu important

Avec environ deux minutes à écouler au cadran, Tyson a capté une réception de 32 verges qui a brisé les espoirs des Carabins.

«Il fallait que l’offensive reste sur le terrain et on devait réaliser de gros jeux. C’était un deuxième jeu et Adam m’a dit qu’il allait me lancer le ballon, alors je savais que je devais faire le bon tracé et il m’a trouvé», a-t-il assuré.