Canadiens de Montréal

«Kotkaniemi ne mérite pas qu’on parle de lui»

Publié | Mis à jour

Aux yeux de Mike Bossy, il n’est pas question d’épargner Jesperi Kotkaniemi en raison de son jeune âge.

Appelé à évaluer les performances du Finlandais dans le bilan de quart de saison des Canadiens de Montréal à l'émission Dave Morissette en direct, l’ancien franc-tireur est allé droit au but.

«Il ne devrait pas être là, a-t-il lancé au sujet du joueur de centre, à qui il a accordé une note de "C". L’année passée, on aurait dû lui laisser le temps de grandir, d’apprendre à être un professionnel.»

«Il a l’air de quelqu’un qui n’est pas à sa place sur la glace.»

Jean-Sébastien Giguère s’est alors porté à la défense de «KK», se montrant sensible à la situation du jeune homme.

«Il ne mérite même pas qu’on parle de lui honnêtement. C’est un enfant!», a rappelé Giggy, mentionnant par ailleurs qu’il ne se sentait lui-même pas assez mûr pour la LNH à cet âge.

«Arrête! C’est un joueur professionnel maintenant! Ce n’est pas un enfant!», de répondre alors Bossy, qui ne voulait rien entendre de cette excuse.

La légende des Islanders de New York a toutefois concédé que le discours autour de Kotkaniemi a amplement le temps de changer.

«Le hockey, c’est un jeu d’instincts. Il a énormément de talent. Un jour, je suis sûr qu’on sera assis ici et qu’on se dira : "Te rappeles-tu les moments où on parlait [négativement] de KK?"»

Domi frustré de jouer à l’aile?

Nos analystes ont par ailleurs été critiques à l’endroit de Max Domi, qui compte seulement un but à ses 17 derniers matchs.

Bossy a laissé entendre que le numéro 13 boude depuis que Claude Julien l’a déplacé à la gauche de Nick Suzuki pour muter la recrue au centre.

«Depuis que Domi est à l’aile, remarquez à quelle fréquence il dégage la rondelle dans le fond de la zone adverse, a-t-il mentionné. Il ne le fait jamais habituellement. Là, il le fait parce qu’il joue à l’aile et qu’il n’est pas content.»

L’ancien arbitre de la LNH Stéphane Auger a pour sa part souligné l'individualisme dans le jeu de la progéniture de Tie.

«Le hockey est un sport d’équipe et honnêtement, il joue pour lui-même. [...] Il prend des pénalités un peu égoïstes en fin de partie», a-t-il soutenu.