Les Partants

Coupe Davis: le Canada «pourrait aller jusqu'au bout»

Publié | Mis à jour

Le Canada a atteint pour la troisième fois de son histoire les demi-finales de la Coupe Davis grâce à un gain, jeudi, face à l’Australie. Est-ce que la nation unifoliée pourrait mettre la main pour la première fois sur le Saladier d’argent?

«C’est énorme, a exulté l’analyste-tennis de la chaîne TVA Sports et directrice des communications chez Tennis Canada, Valérie Tétreault, vendredi lors de l’émission Les Partants. C’est seulement la troisième fois de l’histoire que le Canada réussit à atteindre les demi-finales. C’est la première année avec le nouveau format et on savait que la tâche allait être ardue quand on a vu le tirage au début de l’année et qu’on tombait contre l’Italie et les États-Unis (lors de la phase préliminaire).»

En 2013, le Canada avait été défait dans le carré d’as par la Serbie. En 2019, avec le nouveau format de la compétition, le Canada a démontré qu’il est parmi les grandes nations de tennis au monde.

«Ç’a été des matchs tellement serrés. C’est ce que je retiens, a continué Tétreault. Ce qui a fait la différence, c’est la manière dont le Canada a géré les moments importants, autant en simple qu’en double. Les matchs ont été demandant autant mentalement que physiquement. J’ai rarement vu nos joueurs aussi fatigués. On a terminé à des heures pas possibles. C’est très rare qu’ils se soient couchés avant 3h ou 4h du matin. On est sur la réserve d’énergie et on espère que ça va continuer.

«[...] Mais à ce stade-ci, tout est possible. Le Canada pourrait bien aller jusqu’au bout.»

Depuis le début de la compétition, le Canada a fait appel qu’à deux de leurs quatre joueurs en Vasek Pospisil et Denis Shapovalov. Pospisil a été impérial en prenant la mesure de Fabio Fognini, Reilly Opelka et John Millman en simple en plus de prendre à deux matchs de double. De son côté, «Shapo» a vaincu Matteo Berrettini, Taylor Fritz avant de plier l’échine devant Alex De Minaur. Lui aussi a disputé deux matchs de double.

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a été laissé de côté en début de compétition en raison d’une blessure à une cheville. Mais, il est fin prêt à renouer avec l’action si le besoin est tel.

«Félix est en santé et il est prêt à sauter dans la mêlée au besoin, a annoncé Tétreault. Ce qui est encore plus incroyable, c’est d’avoir atteint les demi-finales sans notre deuxième meilleur joueur en simple. Ce n’est pas la situation idéale pour lui. Je suis convaincue qu’il aurait aimé participer aux victoires. Mais c’est probablement la plus belle carte cachée du capitaine Frank Dancevic.»

Lors des demi-finales, le Canada affrontera la Russie, qui a défait la Serbie. L’Allemagne et la Grande-Bretagne ainsi que l’Argentine et l’Espagne sont les autres quarts de finale au programme.

À voir dans la vidéo ci-dessus.