Crédit : JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

LHJMQ

Cinq recrues qui impressionnent dans la LHJMQ

Nicholas Richard

Publié | Mis à jour

La dernière cuvée du repêchage de la LHJMQ en a été une particulièrement intéressante. Comme nous en sommes maintenant au tiers de la saison, il est maintenant possible d’identifier avec davantage de conviction les joueurs qui connaissent le plus de succès et qui contribuent indéniablement au succès de leur équipe. Du lot, cinq recrues ont réussi à se démarquer.

Zachary L’Heureux, Wildcats de Moncton

Même s’il a été abondamment question de Joshua Roy et de Justin Robidas, sélectionnés respectivement premier et deuxième au dernier encan de la LHJMQ, c’est l’attaquant Zachary L’Heureux, choisit au troisième rang par les Wildcats, qui connait les débuts les plus fracassants. L’ancien des Grenadiers de Châteauguay impressionne par sa maturité, son leadership et son intelligence sur la patinoire. Tout indique qu’il sera le précieux héritier de Jakob Pelletier, qui l’accompagne énormément dans son développement. Jumelé à ce dernier et à Alexander Khomanov, le joueur de 16 ans a connu des débuts spectaculaires en obtenant au moins à un point à ses 11 premières rencontres dans le circuit Courteau. Depuis, il maintient un rythme de production supérieur à un point par match avec 20 points en 19 rencontres. Le Mercierois joue déjà comme un leader et est rapidement devenu un élément important pour les Wildcats, qui trônent au somment de l’association Est.

Samuel Hlavaj, Phoenix de Sherbrooke

Le Phoenix n’est pas la meilleure équipe de hockey junior au Canada sans raison. Évidemment, la contribution des Samuel Poulin, Alex-Olivier Voyer et Félix Robert est un énorme luxe et si la troupe de Stéphane Julien est celle qui marque le plus buts, elle est aussi celle qui en accorde le moins à travers la LHJMQ. Cela est possible en grande partie grâce au brio du gardien slovaque de 18 ans Samuel Hlavaj. Mine de rien, ce dernier est le 13e gardien à avoir reçu le plus de lancers et il trône tout de même au sommet de la ligue en termes de taux d’efficacité (0.927) et de nombre de buts alloués en moyenne par match (2.05). L’imposant gardien de 6’3’’ et 213 livres n’a perdu que trois fois cette saison. Il est aussi à noter qu’avant de se rapporter au Phoenix, Hlavaj a passé par la USHL, où il a connu une saison misérable. Son nom a d’ailleurs été écarté par les dépisteurs de la LNH au dernier repêchage, lui qui était classé cinquième sur la liste de recrutement chez les gardiens. Toutefois, les chances que cette année soit la bonne se sont grandement améliorées, lui qui joue de manière inspirée depuis le début de la campagne. Il a notamment été invaincu en temps régulier à ses 14 premiers matchs, la seule défaite ne remontant qu’au 16 novembre dernier.

Isaac Belliveau, Océanic de Rimouski

Personne n’aurait pu s’attendre à un tel début de saison de la part d’Isaac Belliveau. Le défenseur de 16 ans mène les recrues du circuit avec 28 points, en 23 rencontres. Sélectionné en deuxième ronde du repêchage de 2018, Belliveau connait une progression fulgurante, lui qui a été blanchi seulement à quatre reprises de la feuille de pointage depuis le début de la saison. Si l’attaque de l’Océanic est dévastatrice et que le gardien Colten Ellis était parmi les plus dominants avant sa blessure, la défensive était le talon d’Achille de la troupe de Serge Beausoleil. Le rendement de Belliveau est donc venu solidifier et améliorer cette brigade très tôt en début de saison, lui qui dirige d’ailleurs la première unité du jeu de puissance. La production de Belliveau est telle qu’il devance même certaines vedettes, comme Nathan Légaré, Gabriel Fortier ou Rafaël Harvey-Pinard en termes de points. L’avenir du défenseur de 6’0’’ est prometteur, reste seulement à voir s’il sera en mesure d’être aussi performant avec les absences de Dmitry Zavgorodniy, blessé pour plusieurs semaines, et d’Alexis Lafrenière, qui partira prochainement pour le Championnat mondial de hockey junior.

James Malatesta, Remparts de Québec

Le cas de James Malatesta a créé beaucoup de remous en début de saison dans la vieille capitale. Celui qui était le 11e espoir le mieux classé en marge du repêchage de la LHJMQ avait fait le choix de tourner le dos au circuit québécois pour se commettre au Kimball Union Academy au New Hampshire, pour pouvoir évoluer dans la NCAA. Patrick Roy a quand même sélectionné le joueur de centre des Lions du Lac Saint-Louis au 116e échelon. Revirement de situation, Malatesta a pris la décision, le 28 août dernier, de rejoindre les Diables rouges et depuis, celui que les partisans des Remparts attendaient, répond aux attentes. Jumelé au capitaine Félix Bibeau la plupart du temps, Malatesta a commencé sur les chapeaux de roues en inscrivant deux buts à sa première partie. Depuis, il continue de contribuer au surprenant succès des Remparts avec 16 points en 18 parties. Parions qu’il sera dans les bonnes grâces de son entraîneur au cours des prochaines saisons s’il continue sur cette lancée, lui qui est sur une séquence de cinq points en quatre matchs. Malatesta se plaît à évoluer pour les Remparts. Le mariage semble efficace jusqu’à présent.

Zachary Bolduc, Océanic de Rimouski

Il est difficile de se démarquer lorsqu’on joue dans la même équipe que les trois joueurs les plus productifs du circuit. Pourtant, Zachary Bolduc en est capable. Celui qui, comme Malatesta, avait préféré le circuit américain en se rapportant aux Mousketeers de Sioux City, s’est finalement installé dans le Bas-du-Fleuve, avec l’équipe qui l’avait repêché au 14e rang du dernier encan. Grâce à une excellente saison avec les Estacades de Trois-Rivières, Bolduc était classé 6e sur la liste des meilleurs espoirs midget. L’attaquant est utilisé sur la première unité de l’avantage numérique, avec les Lafrenière et compagnie. Donc évidemment, il récolte sa part de points sur le jeu de puissance, lui qui a marqué cinq de ses sept buts dans cette phase du jeu. Il demeure néanmoins que son talent est indéniable et qu’il est un marqueur né. Il a disputé moins de matchs que la majorité des recrues et il se classe quand même parmi les meilleures. Bolduc est un attaquant aux qualités offensives certaines sur lequel l’organisation fonde beaucoup d’espoirs pour remplacer, le mieux possible, Alexis Lafrenière après son départ pour la LNH la saison prochaine.