Boxe

Un combat en janvier pour Oscar Rivas?

Publié | Mis à jour

Après sa performance fort respectable contre Dillian Whyte en juillet, Oscar Rivas s’est fait un nom enviable chez les poids lourds. Le protégé du Groupe Yvon Michel en sait maintenant un peu plus sur son retour dans le ring.

Selon plusieurs sources, Rivas renouerait avec l’action le 30 ou 31 janvier 2020 à Miami dans le cadre des festivités du Super Bowl. Un gala qui sera présenté sur la plateforme DAZN et organisé par le promoteur Eddie Hearn.

Le promoteur Yvon Michel et le gérant de Rivas, Stéphane Lépine, ont confirmé au Journal de Montréal qu’ils négociaient avec Hearn pour un tel combat.

«On est toujours en train de discuter avec eux et on n’a rien de signé, a souligné Yvon Michel, interrogé à ce sujet. Pour le moment, il y a une clause qui achoppe. Toutefois, je ne veux pas négocier sur la place publique.»

S’il parvient à conclure une entente avec Hearn, elle ne sera pas uniquement pour un seul duel. Michel et Lépine visent un pacte à long terme qui serait très lucratif pour le boxeur d’origine colombienne.

L’affrontement de janvier serait une mise en bouche pour Rivas. Par la suite, le protégé de Marc Ramsay s’attaquerait à nouveau à l’élite mondiale, soit dans le cadre d’un combat éliminatoire ou d’un choc contre un boxeur du top 5.

Le dossier Whyte

C’est une bonne nouvelle pour Rivas si les négociations peuvent aboutir. Toutefois, à première vue, on demeurera avec l’impression qu’il n’aura pas obtenu réparation pour ce qui est arrivé en marge de son combat contre Dillian Whyte en Angleterre (revoyez les faits saillants dans la vidéo ci-dessus)

Même s’il a été testé positif avant le duel contre Rivas, Whyte ne sera pas sanctionné. La preuve ? Il a obtenu le feu vert pour se battre en sous-carte du combat revanche entre Anthony Joshua et Andy Ruiz, le 7 décembre prochain, en Arabie saoudite.

Par contre, lors de la dernière convention du World Boxing Council (WBC), le président Mauricio Sulaiman aurait mis de la pression sur Hearn afin que le promoteur dédommage Rivas pour les événements de juillet dernier.

Il faut croire que ça pourrait lui donner un généreux contrat de plusieurs combats. S’il peut assurer son avenir financier pour de bon, il n’aura pas perdu sur toute la ligne.