Crédit : AFP

Impact de Montréal

Olivier Renard est très satisfait de ce deal

Publié | Mis à jour

L’Impact a acquis mercredi le milieu de terrain Romell Quioto en retour du défenseur Victor Cabrera et d’une somme d’allocation de 100 000 $.

On pensait au départ qu’il s’agissait d’une transaction comptable qui permettait à l’équipe de se débarrasser du salaire de Cabrera en plus de récupérer une place de joueur étranger, mais l’Impact a surpris en exerçant l’option sur le contrat de l’ailier hondurien pour la saison 2020.

«On est très satisfaits de ce deal parce que ça nous ouvre plusieurs possibilités au niveau du passeport étranger. Ça nous donne un joueur offensif polyvalent en plus», a commenté le directeur sportif Olivier Renard, qui a indiqué que les chiffres qui circulaient au sujet des deux joueurs n’étaient pas exacts.

Selon les données de l’Association des joueurs, Quioto a empoché un salaire garanti de 556 000 $ US en 2019 alors que Cabrera aurait reçu 172 000 $.

Cas particulier

En trois saisons avec le Dynamo de Houston, Quioto, qui est âgé de 28 ans, a amassé 15 buts et 17 passes en 72 rencontres. Il a aussi trouvé le tour de se faire quelques ennemis. Il n’était pas dans les bonnes grâces de Wilmer Cabrera et de son successeur, Davy Arnaud, étant interdit de séjour dans le vestiaire et au centre d’entraînement à compter d’août. Il a aussi été visé par une poursuite, l’an passé, relativement à une histoire de vengeance par l’entremise de photos intimes qui ont été diffusées sur internet.

«Ça sera à nous de le mettre dans un nouveau contexte de confiance. Pour lui, ça va être un point important», a soutenu Renard.

«Tout le monde mérite d’avoir une seconde chance et je suis persuadé qu’à partir du moment où ses prestations sportives vont être bonnes, c’est sûr que ça va l’aider dans son intégration.»

Du mouvement

L’Impact s’est départi de deux défenseurs depuis le début de la semaine, Daniel Lovitz ayant pris la route de Nashville peu de temps après le repêchage d’expansion.

Et il faut s’attendre à ce qu’il y ait d’autres mouvements, même si ce n’est pas dans l’immédiat.

«Vous regardez l’effectif, il y a deux marchés qui se sont faits en 48 heures. Ça peut aller vite, on sait qu’on doit renforcer le compartiment défensif et ça se fera», a prédit Renard.

Actuellement, 17 joueurs sont sous contrat avec l’équipe. Il reste donc une dizaine de places au sein de l’effectif.