Canadiens de Montréal

Un jeune du CH montré du doigt?

Publié | Mis à jour

Carey Price a donné un de ces buts qu’il est rare de voir dans la Ligue nationale de hockey (LNH) – un mauvais rebond derrière le filet, la rondelle qui revient sur le plastron du gardien des Canadiens de Montréal et pénètre dans la cage...

Un bien vilain but accordé par le gardien du CH dans une de ses rares contre-performances de la saison 2019-2020, offertes dans le revers de 5-2 du Tricolore face aux Blue Jackets à Columbus, mardi.

«Price a volé trois points de classement à la faveur des Canadiens dans les deux dernières semaines, a commenté Jean-Charles Lajoie à son émission JiC sur TVA Sports, mercredi. Il connaît de très bons moments, ce à quoi il ne nous avait pas habitués lors des mois de novembre. Depuis trois ans, Carey commence ses saisons en décembre. Jusqu’ici, il était fumant, tout feu, tout flamme.»

C’est pourquoi Lajoie ne tient pas particulièrement à blâmer Price pour la défaite montréalaise en Ohio, même si le numéro 31 a flanché cinq fois sur 26 lancers.

Ce que l’animateur hockey de TVA Sports aime moins, c’est que l’entraîneur-chef des Canadiens, Claude Julien ait, selon lui, cru bon de «personnaliser le débat» et d’étiqueter ce but bizarre au dos d’un des jeunes joueurs de la formation.

«Comment est-ce aussi possible, Claude, de ne pas aimer la belle jeunesse? s’est demandé Lajoie. Tu as mille et une raisons de tirer plein de monde sous l’autobus ou de ramener ça simplement : "Les rebonds n’ont pas tourné en notre faveur, ce soir, c’est une grosse défaite d’équipe. "

«Mais non. [...] Tu trouves le moyen de nous dire qu’un jeune - et on sent tout le désarroi et l’amertume qui remonte de tes tréfonds - commet un revirement sur le but [d’Emil] Bemstrom.»

«Ce jeune en question, c’est Cale Fleury. Il progresse très bien. Il fait bien plus de bons coups que de mauvais coups.»

Dans la défaite à Columbus, Fleury a notamment enregistré quatre mises en échec en 17 min 11 s de jeu, et Lajoie y voit une autre belle démonstration défensive de la recrue de 21 ans.

Autre manœuvre de Julien qui a fait sourciller Lajoie : l’usage des attaquants de soutien Nick Cousins et Jordan Weal en supériorité numérique, au lieu d’un autre jeune joueur du Bleu-blanc-rouge...

«Même chose pour "KK", qui n’a pas joué une seule seconde en avantage numérique...» a-t-il déploré.

À sa deuxième saison avec les Canadiens, l’attaquant Jesperi Kotkaniemi, 19 ans, totalise deux buts et une aide en 14 matchs.