Canadiens de Montréal

Une flèche lancée à Tatar et Suzuki?

Publié | Mis à jour

S’il estime que son club ne joue pas forcément du mauvais hockey, l’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal, Claude Julien, n’a pas apprécié l’effort de certains joueurs en prolongation, mercredi soir.

«De la paresse de la part de nos attaquants en prolongation nous a coûté un point...», a-t-il mentionné devant les journalistes après la défaite de 2-1 de sa troupe face aux Sénateurs d’Ottawa.

Il lançait vraisemblablement une petite flèche à Nick Suzuki et Tomas Tatar, les attaquants qui étaient sur la patinoire lorsque Brady Tkachuk s’est échappé pour trancher le débat. Sur la séquence, Tatar a été battu de vitesse par le jeune Américain, qui y est allé d’une belle manœuvre aux dépens du gardien Carey Price.

Dans l'ensemble, Julien estime que c’est essentiellement un manque de finition qui plombe le CH par les temps qui courent.

«Quand tu ne complètes pas les jeux, tu donnes l’occasion aux équipes de rester dans le match, a-t-il résumé. C’est frustrant, c’est dommage, mais ce n’est pas parce qu’on joue du mauvais hockey, nos chances sont là.

«On semble avoir frappé un mur dans la production et c’est ce qui nous fait mal.»

Voyez le point de presse de Claude Julien dans la vidéo ci-dessus.