LNH

Babcock congédié : un mal pour un bien

Publié | Mis à jour

Le congédiement de Mike Babcock donne une chance inouïe à un autre entraîneur, Sheldon Keefe, de vivre le rêve de la Ligue nationale de hockey (LNH), à la barre des Maple Leafs de Toronto.

D.J. Smith, actuel entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa, déplore le licenciement de Babcock : c’est sous ses ordres que l’ancien défenseur a vécu sa première expérience derrière le banc d’une équipe de la LNH, en tant qu’entraîneur adjoint chez les Leafs de 2015 à 2019.

Mais Smith ne peut s’empêcher de se réjouir pour Keefe, un de ses anciens coéquipiers chez les Bears de Hershey dans la Ligue américaine (LAH), au début des années 2000.

«Mike m’a donné ma chance dans la LNH et m’a montré le circuit, a commenté Smith, mercredi avant le match des Sénateurs contre les Canadiens de Montréal. Il fait un excellent travail, chaque jour. C’est une dure journée pour lui et sa famille. Je compatis.

«Je n’ai pas travaillé énormément avec Sheldon, a-t-il ajouté au sujet du successeur de Babcock. Nous étions cochambreurs dans les rangs mineurs à Hershey. Il est un gars de hockey intelligent.

«Chez les Marlies, Keefe a prouvé qu’il méritait ce poste. Il était un des meilleurs entraîneurs émergents. Il a tout fait dans la Ligue américaine. Ce sont des nouvelles terribles, mais Sheldon obtient sa chance.» - D.J. Smith, entraîneur-chef des Sénateurs

Reste que Smith aurait souhaité un meilleur sort pour son ancien patron; et peut-être aussi que les Maple Leafs démontrent un peu plus de patience, malgré leur campagne en deçà des attentes jusqu’ici (9-10-4) en dépit d’un effectif offensif truffé de vedettes telles qu’Auston Matthews et Mitch Marner.

«Mike aurait continué de se battre pour renverser la situation, a assuré Smith. Le mieux que je puisse faire, c’est être là pour Mike si jamais il m’appelle.

«Il ne triche jamais, ne prend rien pour acquis. Ceci m’a aidé dans ma carrière jusqu’ici.»

À sa première saison chez les Sénateurs, Smith a hérité d’une barque qui prend l’eau à Ottawa. Les Sénateurs (9-11-1) se sont redressés récemment mais, avant la rencontre face aux Canadiens, seuls trois clubs avaient un pire dossier qu’eux dans l’Association de l’Est, soit les Rangers de New York, les Devils du New Jersey et les Red Wings de Detroit.