Canadiens de Montréal

«Domi est frustré»

Publié | Mis à jour

Si l’on regarde froidement les statistiques, l’attaquant des Canadiens de Montréal Max Domi ne connaît pas un premier quart de saison 2019-2020 à tout casser, mais ce n’est pas la catastrophe non plus.

Le petit attaquant du CH déçoit un brin avec 13 points en 20 matchs, mais c’est grandement en raison de ce qu’il a démontré lors de la dernière saison (72 points en 82 matchs). Toutefois, lors des sept derniers duels, il n’a amassé que deux points et a été invisible plus souvent qu’à son tour.

«Je trouve que ç’a bien commencé. Mais je dirais que les sept ou huit derniers matchs, tu dis : "Qu’est-ce qui se passe?", a confié le journaliste de la chaîne TVA Sports Louis Jean, mardi, lors de l’émission Les Partants. Ce que je n’ai pas aimé du match de samedi, je trouvais que l’engagement n’était pas là. Il me démontrait par son langage corporel qu’il est frustré.

«Je pense qu’il est frustré de voir qu’il est à l’aile et non au centre. Je pense qu’il est probablement frustré qu’il ne produise pas à la hauteur de ce qu’il souhaite.»

Pourtant, Domi écoule la dernière année d’un contrat de deux ans au terme duquel il deviendra joueur autonome avec compensation.

«[...] Est-ce que le contrat dérange Max Domi, je ne le sais pas, a continué Jean. Ce que je sais, c’est qu’il est vraiment meilleur, qu’il est capable d’avoir un plus grand impact. Si Domi joue comme il joue en ce moment et qu’on est deux mois dans Jonathan Drouin, on va avoir des problèmes. Il n’y a aucun doute.»

Hall dans la mire de Bergevin?

Avec une performance en deçà des attentes de Domi à l’aile, combinée aux pertes de Jonathan Drouin et Paul Byron, est-ce que le CH aura besoin de renfort?

Si tel est le cas, Marc Bergevin est bien placé pour transiger avec une des plus basses masses salariales de la LNH (5,75 millions $ disponibles) et 11 choix lors des quatre premières rondes du prochain repêchage.

Et s’il y a une cible intéressante en ce moment, c’est bien l’attaquant Taylor Hall, des Devils du New Jersey. Ce dernier écoule lui aussi la dernière année d’un contrat qui lui rapporte en moyenne 6 millions $ par saison. Et le 1er juillet prochain, il pourrait devenir un joueur autonome sans compensation.

 «Il faut faire attention, a nuancé Jean, en parlant d’une possible transaction. Si tu fais une transaction, [...] tu es mieux de faire un "sign-and-trade". Tu es mieux de dire : "Je vais donner ce que ça coûte, mais ce joueur, je le signe à long terme". Selon moi, c’est la seule façon que tu complètes une transaction comme celle-là.

«Si tu remontes lors des cinq ou six dernières années, le 1er juillet, malheureusement, tu passes dans le beurre. Ça ne fonctionne pas.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.