Boxe

L'autre combat de Marie-Ève Dicaire

Publié | Mis à jour

La boxeuse Marie-Ève Dicaire affirme que plusieurs personnes ont des «idées préconçues» et une image «erronée» des boxeuses.

«Malheureusement, on a des idées préconçues, on a une image et je pense que cette image-là est erronée. C’est un peu ma bataille de tous les jours de combattre ces stéréotypes-là», a-t-elle expliqué à l’émission «Les Effrontées», à QUB radio, lundi.

Celle qui défendra son titre mondial de l’IBF pour la troisième fois au Centre Vidéotron vendredi a mentionné aimer être «féminine dans la vie» et «mettre des belles robes» tout en étant «Wonder Woman dans un ring».

Aussi, l’animatrice Geneviève Pettersen a voulu savoir s’il a été difficile pour elle de se trouver des entraîneurs à ses débuts et si elle a été victime de sexisme.

«Pas du tout. Moi, j’ai vraiment eu la chance de tomber sur des gens formidables, une équipe qui m’encadre et qui, soit dit en passant, est la même depuis le début de ma carrière. On a des gens qui se sont greffés à cette équipe-là.

«Par contre, ce sont les mêmes qui sont là pour les bonnes raisons, qui ont cru en mon rêve alors que la boxe féminine n’était vraiment pas populaire», a répondu Dicaire.

Depuis le début de sa carrière, la boxeuse travaille avec son conseiller afin de préparer son après-carrière, car en ayant un objectif pour la suite, ça lui permet de subir «moins de pression sur ses «performances actuelles».

Parmi ses aspirations?

«Sûrement les médias, j’aime beaucoup les médias», a-t-elle conclu.