LNH

Rondelle à puces: c'est pour bientôt

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey (LNH) continue de développer une technologie qui permettra de recueillir des statistiques grâce à une puce insérée à l'intérieur des rondelles. En effet, le commissaire Gary Bettman espère que celle-ci sera prête pour les séries éliminatoires de 2020.

Cet équipement avait été utilisé lors du plus récent match des étoiles, il y a 10 mois, à San Jose. Les hautes instances de la LNH croient aussi que cette technologie permettrait de déterminer plus rapidement si le disque a franchi ou non la ligne des buts ou la ligne bleue au cours des entrées en territoire adverse. Cette rondelle pourrait également déterminer la vitesse du joueur qui en a la possession.

Il en a été question à l'émission Les Partants, lundi midi. Voyez ce segment dans la vidéo ci-dessus. 

«On continue de la tester et nous devons installer le matériel de compatibilité dans tous les amphithéâtres, a dit Bettman, lundi à Toronto, lors d’une allocution à la Prime Time Sports and Entertainment Sports Management Conference. Ce sera un bon ajout pour les rencontres diffusées à la télévision. Le système évoluera au fur et à mesure, et en fonction des statistiques que les gens jugeront utiles. Nous allons apprendre à nous en servir ensemble.»

Ce n’est pas la première fois que des dispositifs électroniques seraient placés dans une rondelle, puisqu’un équipement semblable a été utilisé par la LNH et le réseau FOX Sports dans les années 1990. Les téléspectateurs pouvaient d'ailleurs voir des lignes colorées montrant le mouvement de la rondelle. Plusieurs s’en sont moqués et le système, peu efficace, n’a servi que pendant deux saisons, soit entre 1996 et 1998.

L’incident Matt Calvert

Par ailleurs, le commissaire a aussi réagi à l’incident impliquant l’attaquant de l’Avalanche du Colorado Matt Calvert. Ce dernier a été atteint à la tête par un tir lors d’un match face aux Canucks de Vancouver, samedi, et s’est écroulé sur la glace au moment où il saignait abondamment. Le jeu n’a toutefois pas été arrêté, puisque les Canucks contrôlaient le disque; ils ont marqué sur la séquence.

Bettman est venu à la défense des officiels, ajoutant qu’un règlement qui permet aux arbitres de stopper l’action existe, mais que cette situation n’est pas facile à gérer en temps réel.

«Ce qu’on ne veut pas – et ce n’était pas le cas avec Calvert – c’est qu’une blessure soit utilisée comme un avantage et que le jeu soit arrêté inutilement, a mentionné Bettman au réseau Sportsnet lors de la même conférence. Par contre, l’officiel doit arrêter l'action lorsque la santé d’un joueur est à l’enjeu.»

- Gary Bettman a aussi ajouté qu’aucun développement n’a été observé par rapport à une possible présence des joueurs de la LNH aux Jeux olympiques d’hiver de 2022 en Chine.