Canadiens de Montréal

Geoff Molson se croise les doigts...

Publié | Mis à jour

Malgré les mauvaises nouvelles en provenance de Montréal, Geoff Molson garde la foi.

Le président des Canadiens, qui était de passage à Toronto, lundi, pour intronisations au Temple de la renommée du hockey, s’attend à ce que les joueurs poursuivent sur leur lancée malgré les blessures aux attaquants Jonathan Drouin, deuxième meilleur buteur des siens, et Paul Byron.

Voyez les propos de Geoff Molson dans la vidéo, ci-dessus.

«Ce n’est jamais facile de voir deux vétérans se blesser la même soirée, a-t-il admis dans une entrevue avec TVA Sports. On va s’arranger. C’est une opportunité pour les jeunes et d’autres joueurs d’élever leur jeu et de jouer un rôle plus important au sein de l’équipe.»

«On devra se passer d’eux de quatre à six (Byron) et six à huit semaines (Drouin). J’espère qu’on va performer.»

Peu de gens pouvaient prédire que le Tricolore (11-5-4) occuperait le deuxième rang de sa section au quart de la saison. Bien que ce succès soit impressionnant, les joueurs doivent continuer de mettre l’épaule à la roue, estime M. Molson.

«J’aime notre début de saison. Tout le monde travaille fort. On a bâti sur la dernière saison et je suis très fier de notre rendement jusqu’ici, a-t-il noté.

«On a une période plus difficile qui s’annonce avec les blessés, mais j’espère qu’on va continuer de bien jouer.»

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Ravi pour «Carbo»

Par ailleurs, M. Molson s’est dit ravi de l’intronisation de Guy Carbonneau, qui a gagné deux coupes Stanley avec le CH en 1986 et en 1993. Le joueur de centre de Sept-Îles a porté le maillot Bleu-blanc-rouge de 1981 à 1994 avant de poursuivre sa carrière à St. Louis, puis à Dallas.

«Quand je pense à Guy Carbonneau, je pense à un joueur intelligent capable de jouer dans n’importe quelle situation. Quand je pense à lui, Bob Gainey et Chris Nilan, on était pas mal sûr que l’autre équipe n’allait pas compter de buts sur la glace!»

Le propriétaire des Canadiens croit que d’autres anciens porte-couleurs pourraient bientôt être admis au Temple de la renommée du hockey. Certains noms, comme celui de Claude Lemieux, circulent déjà à cet effet.

«S’ils le méritent, ils seront choisis. Ça, c’est sûr.»