LNH

Une question de jugement

Publié | Mis à jour

Plusieurs incidents douteux ont fait le tour de la Ligue nationale de hockey samedi soir. La plupart d’entre eux ont fait réagir les amateurs pour les mauvaises raisons, mais notre expert Stéphane Auger rappelle qu’il s’agit toujours d’une question de jugement.

D’abord, dans la partie entre les Devils et les Canadiens, le défenseur Ben Chiarot a asséné un coup de tête à l’attaquant Wayne Simmonds, l’un des rares joueurs à jouer encore sans visière.

Sur la séquence, Chiarot n’a pas été puni, sauf que selon l’ancien arbitre de la LNH, il y a clairement eu un mouvement vers l’avant. Le joueur aurait donc dû être sévit pour son geste : «Ce n’est pas une pénalité de match, mais il existe une pénalité de quatre minutes dans le livre des règlements pour une tentative de coup de tête. Personnellement, je pense que c’est la pénalité qui aurait dû être décernée.»

Ensuite, Auger s’est attardé au cas de l’attaquant des Blues Oskar Sundqvist, qui a durement frappé le gardien des Ducks John Gibson derrière son filet. Le contact était assez sévère et méritait une sanction, puisque «le joueur arrive à pleine vitesse et lève les patins de la patinoire avant la mise en échec. Dans ce cas-ci il y a un contact à la tête et en plus c’est sur le gardien de but.»

Toutefois, les autorités de la LNH ont bien réagit, car «Il a été mis à l’amende. C’est un bon message qu’on envoi aux joueurs : on ne touche pas aux gardiens de but.»

Finalement, c’est Matt Calvert qui a retenu le plus l’attention alors que ce dernier a bloqué un tir avec sa tête. Même si l’attaquant de l’Avalanche est resté allongé sur la patinoire et que des saignements importants se sont manifestés sur sa tempe droite quelques secondes après l’impact, les arbitres ont laissé jouer et les Canucks en ont profité pour marquer.

Cette situation est assez particulière selon notre expert, parce que même si l’arbitre voit que le joueur est blessé, «il n’y a pas de sang sur la patinoire» immédiatement après l’incident.

«Le règlement veut que son équipe doit reprendre la rondelle pour que arrêter le jeu, à moins qu’il y ait vraiment une question se sécurité» et il ne s’agissait pas d’une évidence même sur le coup.