LNH

Catastrophe à Toronto: Babcock sur la sellette?

Publié | Mis à jour

Rien ne va plus chez les Maple Leafs de Toronto, dont la saison est en train de virer au cauchemar.

La formation de la Ville Reine a encaissé samedi soir un humiliant revers de 6-1 aux mains des Penguins de Pittsburgh. Les Leafs ont subi du même coup un cinquième revers consécutif. Ils se retrouvent actuellement au cinquième rang de la section Atlantique (9-9-4), à l'extérieur d'une place en séries.

«C'est difficile de descendre plus bas, a dit Auston Matthews aux journalistes après la rencontre. C'est frustrant. Je crois que la confiance dans le vestiaire n'est pas vraiment grande en ce moment. Nous n'avons pas joué de la manière dont nous sommes capables récemment. Nous n'avons personne d'autre à blâmer que nous-mêmes.»

Cette séquence d’insuccès est d’autant plus inquiétante qu’elle révèle des problèmes plus profonds au sein de l’équipe, plombée par ses ennuis en défensive.

Les Maple Leafs ont concédé au moins quatre buts à leurs quatre dernières sorties. Ils se classent au 30e rang du circuit pour le nombre de buts accordés; seuls les Red Wings de Detroit, une formation en reconstruction, ont fait pire.

Plus que jamais, la brigade défensive de l’équipe est remise en question, et c’est particulièrement épouvantable pour Tyson Barrie, acquis durant la saison morte dans la transaction ayant fait passer Nazem Kadri à l’Avalanche du Colorado.

Barrie n’a inscrit aucun but et s’est contenté de six aides jusqu’ici à Toronto. Il affiche un différentiel de -10, le pire de son équipe. Les Maple Leafs auraient d’ailleurs reçu des appels à son sujet, selon ce que rapporte Sportsnet.

Mike Babcock sur la sellette?

C’est à se demander si l’entraîneur-chef le mieux payé de la Ligue nationale de hockey, Mike Babcock, ne pourrait pas perdre son poste. Le mot-clic #FireBabcock prend de plus en plus ampleur sur les réseaux sociaux.

Les Maple Leafs forment après tout une jeune formation censée progresser d’année en année. Avant le début de la saison, la patience des Torontois commençait déjà à s’épuiser en raison des sorties hâtives de l’équipe en séries. La troupe de Babcock a connu l’élimination au 1er tour lors des trois dernières années, une fois contre les Capitals de Washington et deux fois contre les Bruins de Boston.

Babcock a toutefois quelques facteurs atténuants jouant en sa faveur : les Maple Leafs ont eu à gérer un calendrier difficile, eux qui ont eu droit à déjà six situations de deux matchs en deux soirs. Puis, les blessures subies par Mitch Marner, Alexander Kerfoot et Trevor Moore ne font rien pour aider leur cause.

À noter que Babcock n’a jamais été congédié au cours de sa carrière de 1300 matchs dans la LNH avec les Mighty Ducks d’Anaheim, les Red Wings de Detroit et les Leafs. Mais le directeur général Kyle Dubas pourrait y songer sérieusement si son équipe ne se ressaisit pas, et vite.