Football universitaire RSEQ

Les Carabins à la Coupe Vanier!

Publié | Mis à jour

Les Carabins de l’Université de Montréal participeront à la Coupe Vanier pour la troisième fois de leur histoire.

Après une première demie beaucoup plus problématique que prévu, les Carabins ont explosé au 3e quart avec une poussée de 24 points pour signer une victoire de 38-0 contre les Axemen d’Acadia, samedi à Wolfville, à l’occasion de la Coupe Uteck.

Après leur victoire de 2014, les Carabins tenteront de remporter le deuxième titre national de leur histoire, samedi prochain au PEPS de l’Université Laval, face aux Dinos de Calgary qui ont défait les Marauders de McMaster au pointage de 30-17 pour mettre la main sur la Coupe Mitchell.

«On n’a pas pris Acadia à la légère et on les a toujours respectés, mais on a eu besoin de temps pour s’habituer aux éléments, a souligné l’entraîneur-chef Danny Maciocia. On n’a pas bien exécuté en première demie. On a discuté de ça à la demie. Il restait 30 minutes et on devait sortir forts.»

Maciocia a apporté un changement important dans les dernières minutes du deuxième quart. Il a retiré son pivot Frédéric Paquette-Perrault pour Dimitri Morand. «Nous avons deux excellents quarts-arrières et on savait qu’on pouvait gagner avec les deux, mais on devait apporter un changement, a raconté le pilote des Bleus. Il y a plus d’une raison qui a motivé notre décision. Fred souffrait d’une petite blessure, mais rien de majeur.»

«Dimitri ne s’est jamais découragé quand nous l’avons remplacé par Frédéric lors du match à Sherbrooke et il a continué de travailler, poursuit Maciocia qui avait donné un premier départ à Paquette-Perrault lors du match du 20 octobre à Québec face au Rouge et Or de l’Université Laval. Il a toujours eu une bonne attitude. On va évaluer la situation cette semaine et les deux sont dans l’équation.»

Paquette-Perrault a complété 7 de ses 11 passes pour 74 verges avant de céder son poste. Morand a terminé la journée avec 10 passes complétées en 16 tentatives pour 141 verges. Il a inscrit un majeur sur la première série du 3e quart et lancé une passe de touché à Kevin Kaya.

3e quart catastrophique

Dès le premier jeu du troisième quart, le ciel est tombé sur la tête des Axemen. Bottant contre le vent, Ben George a frappé un joueur des Carabins sur la première ligne et les Bleus ont repris le ballon au milieu du terrain. Ils ont inscrit un touché quelques jeux plus tard. Ils ont terminé le troisième quart avec trois touchés et un placement pour fermer les livres. Ils ont ajouté un majeur dès le début du 4e quart.

«On s’est malheureusement écroulés au 3e quart, a résumé l’entraîneur-chef Jeff Cummins. Du botté d’envoi jusqu’au dernier jeu du 3e quart, nous avons été mauvais. Ce fut une erreur de vouloir profiter du vent au 4e quart et non au 3e. Il y a du crédit qui revient à Montréal, mais on ne s’est pas aidés avec quelques revirements, une pénalité qui leur a permis de botter. Je suis tanné que nos saisons prennent fin de cette façon.»

«Maintenant que le match est terminé, on peut le dire, poursuit Cummins. Notre quart-arrière Hunter Guenard s’est déchiré le ligament collatéral lors du Loney Bowl contre Bishop’s et il devait porter une orthèse. Au deuxième quart, il m’a dit que sa jambe tenait à peine. Il ne veut pas se servir de sa blessure comme excuse et nous ne le ferons pas non plus.»

Reda Malki saisit l'occasion

Profitant de l’absence de Ryth-Jean Giraud blessé, le porteur de ballon a amassé 160 verges et deux touchés en 15 courses. Il a aussi capté deux passes pour 35 verges. «Avec Ryth-Jean ou pas, on croit à nos chances de courir, a mentionné Malki. Depuis deux ans, j’ai été ennuyé par les blessures et j’ai profité de la grosse opportunité. Les entraîneurs m’ont fait confiance et la ligne offensive a fait un gros travail. C’est grâce à tout le monde si j’ai connu du succès.»

«En raison des blessures, ce fut difficile pour le moral, mais j’ai toujours cru en moi, poursuit le produit des Lynx d’Édouard-Montpetit. J’ai gardé la tête haute et cela a fini par payer. J’étais prêt quand on a appelé mon numéro.»

En défensive, le titre de joueur par excellence a été décerné au vétéran demi de coin Jean-Sébastien Bélisle qui a notamment réussi une interception.

Retour avec force

Lancé dans la mêlée tard au 2e quart, Dimitri Morand a très bien joué en relève de Frédéric Paquette-Perrault. «Ça fait du bien de toucher le terrain, a exprimé le pivot de 3e année qui a complété dix de ses 16 passes pour 141 verges en plus d’inscrire un touché. Je suis excité non pas par la semaine qui vient de se terminer, mais par celle qui va nous conduire à la Coupe Vanier. C’est pour ça, la Coupe Vanier, qu’on a signé.»

«Lors de la première série, tu dois retrouver tes aises, surtout aujourd’hui avec le froid et le vent, poursuit Morand. Je me suis toujours gardé prêt pour embarquer. Quand j’ai embarqué, il n’y a eu aucun sentiment de panique. Mes coéquipiers avaient confiance en moi.»

Même comme réserviste, Morand a continué d’assumer un rôle de leader. «J’ai pris mon rôle de deuxième quart-arrière le plus sérieusement possible et cela a démontré que je gardais mon rôle de leadership, a-t-il raconté. Ce n’est pas une situation plaisante de perdre son poste, mais tu dois regarder l’ensemble de l’œuvre. Ce fut une bonne décision d’apporter un changement, et Fred a apporté quelque chose d’autre à l’offensive. Il méritait d’obtenir une opportunité et de mener une équipe remplie de talent. Ce n’est pas facile de vivre un tel changement, mais nous sommes 90 joueurs dans l’équipe et certains n’ont pas disputé un match. Il faut mettre les choses en perspective et ne pas regarder seulement son nombril.»

Benoît Marion se réjouissait pour Morand. «Dimitri a montré quelle sorte de joueur et d’individu il est, a souligné l’ailier défensif. Il a toujours conservé le même état d’esprit, peu importe qui jouait, et je suis très fier de lui. Il n’a jamais abandonné et il encourageait Fred.»

Un discours rassembleur

À l’exception de quelques courses au 2e quart, la défensive des Carabins a été intraitable.

Les Axemen ont terminé le match avec un total de 185 verges seulement. Malgré tout, le secondeur Brian Harelimana a passé un savon à ses coéquipiers de la défensive tard au 2e quart.

«Brian est un gros leader de l’équipe et il a fait connaître son mécontentement, a raconté l’ailier défensif Benoît Marion. Nous n’étions pas satisfaits après avoir accordé quelques premiers essais par la course. On s’est regardés dans le blanc des yeux. Le discours a fait du bien et a rallié les troupes. On a fermé la porte par la suite.»

«On n’était pas satisfaits de la façon dont nous étions sortis en première demie, et cela a paru en deuxième demie parce que nous sommes sortis avec force, ajoute celui qui a recouvert un échappé. Quand on joue à notre niveau, on est difficiles à battre. La performance de l’offensive nous a aussi enlevé de la pression.»

Joueur par excellence de l’Atlantique, le quart-arrière Hunter Guenard n’a complété que sept passes en 18 tentatives pour 61 verges. Quant à Dale Wright II, il a amassé 90 verges en 20 courses.

Unités spéciales

Marion prendra part à sa première Coupe Vanier en carrière. «C’est notre objectif depuis notre défaite à la Coupe Dunsmore en 2018, a-t-il mentionné. Nous sommes rendus là. J’ai vraiment hâte. Ça va être spécial de jouer au stade Telus dans un environnement qu’on connaît bien. On sentira un avantage. En passant une partie de la semaine à Québec tous ensemble, ça va nous aider à demeurer concentrés jusqu’au match.»

S’il n’a capté qu’une passe, Carl Chabot a connu un fort match sur les unités spéciales, principalement au 1er quart où les Carabins devaient affronter un vent de face. Il a récolté 106 verges en sept retours. Du côté des Axemen, le retourneur Glodin Mulali a terminé dans le négatif en plus de commettre un échappé qui a mené à un placement.

«En raison du vent, on savait que le premier quart allait être difficile et la position de terrain était vraiment importante, a-t-il expliqué. On a commis beaucoup d’erreurs. Je ne me suis pas arrêté à la punition qui m’a privé d’un touché sur un retour. C’était incroyable d’être rendu à la Coupe Vanier. C’était le plan depuis le début et tous y croyaient.»

Membre de l’équipe canadienne qui a remporté le championnat mondial junior en 2018 au Mexique, Chabot a renoué avec l’entraîneur-chef des Axemen Jeff Cummins qui faisait partie du personnel du Canada. «C’est un bon coach et une bonne personne», a-t-il précisé.

Raphaël Major-Dagenais a connu un fort match avec huit réceptions pour 97 verges. En défensive, le secondeur Brian Harelimana a été le plus actif avec six plaqués.