LHJMQ

La LHJMQ, la meilleure ligue junior au Canada?

Publié | Mis à jour

Lors du premier entracte de la dernière rencontre de la Série Canada-Russie, notre expert Mikaël Lalancette a dressé le portrait des différentes ligues qui composent la LCH. Force est d’admettre qu’il y a une énorme disparité entre elles et que la LHJMQ sait tirer son épingle du jeu.

Suffit d’avoir regardé un tant soit peu la Série Canada-Russie pour constater que la Ligue de hockey junior de l’Ouest génère de l’attaque beaucoup plus difficilement que les ligues de l’Ontario et du Québec. Toutefois, cette tendance ne s’applique pas que dans cette série, mais dans les données recueillies depuis le début de la saison. Des absences comme celle de Kirby Dach et Peyton Krebs dans les deux duels n’expliquent donc pas le mauvais rendement de l’équipe de l’Ouest.

Selon notre analyste, «il y a une disparité incroyable» entre les ligues. La preuve est que dans le camp d’été organisé en vue de former l’Équipe canadienne qui participera au Championnat mondial de hockey junior, il n’y avait que quatre attaquants, parmi tous ceux qui ont été invités, qui provenaient de la WHL.

Dans cette ligue, «l’attaque n’est pas naturelle et ça se reflète depuis le début de la saison.»

Depuis le début de la saison, la LHJMQ compte 22 joueurs avec 12 buts et plus. Il n’y en a que six dans la WHL.

Tableau 1

12 des 16 meilleurs pointeurs de la LCH proviennent de la LHJMQ.

Tableau 3

Le meilleur pointeur de la Ligue de l’Ouest est l’attaquant Connor Zary des Blazers de Kamloops, qui mène avec 30 points. Avec pareille récolte, Zary se classerait au 14e rang des pointeurs de la LHJMQ et 7e dans la OHL.

Tableau 2

Cette tendance «montre à quel point il y a du talent dans la LHJMQ» et cela augure bien en vue d’Équipe Canada junior pour les joueurs du Québec.

Voyez le segment dans la vidéo ci-dessus.