Canadiens de Montréal

Tour du chapeau pour Hudon, Poehling invisible

Publié | Mis à jour

À son retour dans la Ligue américaine mercredi soir, Ryan Poehling a rappelé par son jeu discret qu’il a encore fort à faire pour gagner en constance.

Dans la défaite de 5 à 4 encaissée en prolongation face aux Senators de Belleville à la Place Bell, l’attaquant de 20 ans ne s’est pas démarqué aux côtés de Kevin Lynch et Nikita Jevpalovs. Il ne s’est pas imposé alors que le Rocket visait une septième victoire d’affilée. On ne l’a pas vu.

«Il a joué hier [mardi avec le CH] et il n’a pas pratiqué sur nos unités spéciales», a rappelé l’entraîneur-chef Joël

Bouchard en précisant qu’il s’agissait tout de même d’un troisième match en cinq jours. Il a un peu de broue dans le toupet. «Il a joué de bonnes séquences, dont celle menant au but égalisateur.»

C’est plutôt un autre attaquant du Canadien, rétrogradé il y a un peu plus d’un mois, qui a brillé dans le camp lavallois. Charles Hudon a réalisé un tour du chapeau.

«Ce n’était pas le scénario souhaité. Nous affrontions une équipe affamée qui nous attendait de pied ferme comme nous étions sur une séquence de six victoires», a mentionné celui qui a réussi un premier triplé chez les pros.

Avance échappée

Le Rocket avait pourtant amorcé la rencontre en force en prenant une avance de 2 à 0 au premier engagement. Les Senators n’étaient pas dans le coup alors que les unités spéciales fonctionnaient à plein régime.

Ils se sont cependant réveillés en frappant deux fois en 70 secondes au début du second vingt. Ils ont même pris les devants en troisième quand le petit russe Vitaly Abramov a opéré un tour de magie en déculottant littéralement Josh Brooks à la ligne bleue avant de déjouer Cayden Primeau.

Hudon a répliqué deux fois pour forcer la tenue de la prolongation. Mais Alex Formenton a fermé les livres dès la 27e seconde.