Blues c. Canadiens

Canadiens de Montréal

Le calme de Nick Suzuki

Publié | Mis à jour

Nick Suzuki a seulement 20 ans et une courte expérience de 18 matchs dans la LNH. Mais il y a des choses qui ne s’enseignent pas au hockey. La vision du jeu et l’intelligence avec la rondelle resteront toujours des aspects plus innés. C’est justement ce qui fait de Suzuki un joueur unique.

Avec moins d’une minute à écouler au troisième vingt, Claude Julien a retiré son gardien dans l’espoir de créer l’égalité. Julien a aussi pris la décision d’envoyer Suzuki sur la glace. Julien a remporté son pari.

La recrue a réalisé le jeu du match en repérant Tomas Tatar avec une passe d’une grande précision.

«Quand Phil [Danault] m’a redonné la rondelle, j’ai vu une ouverture pour Tomas, a expliqué Suzuki. J’ai réussi une bonne passe, mais Tuna a aussi fait du bon travail en se cachant un peu sur cette séquence et il a décoché un tir parfait.»

«Pour vous dire la vérité, je n’étais pas surpris de sa passe, a renchéri Tatar. Il est un joueur avec beaucoup de talent. Je lui avais lancé un petit regard et je savais qu’il m’avait vu. J’attendais sa passe, c’était un superbe jeu.»

Zéro nervosité

En conférence de presse, Julien a souligné le calme de son jeune attaquant.

«Nick n’est pas un gars nerveux. Pas du tout. Ce n’est pas son genre. Il est très confiant en ses moyens. Quand tu le regardes en supériorité numérique, il fait de très bons jeux aussi. Il prend les bonnes décisions avec la rondelle. Il est l’un de nos meilleurs pour ça. C’est naturel pour lui. Je n’ai aucunement peur de le placer sur la glace pour une telle situation puisque je sais qu’il est capable de bien gérer ça.»

Avec ce jeu en fin de match, Suzuki a encore une fois gagné des points. Mais il a aussi gagné dans son estime personnelle.

«Ça me donne encore plus de confiance. Je veux me retrouver sur la glace dans de telles situations. Je souhaite aussi profiter des occasions qu’on me donne pour me démarquer. Ce soir [mardi], j’y suis parvenu, mais j’espère le faire encore souvent.»

En 18 matchs depuis le début de la saison, Suzuki a maintenant amassé 7 points (3 buts, 4 passes) et il présente un différentiel de +3. C’est un bon départ pour un aussi jeune joueur.