Canadiens de Montréal

«Il ne faut pas paniquer avec Poehling»

Publié | Mis à jour

Le premier rappel cette saison de l’attaquant Ryan Poehling ne s’est pas conclu par un retentissant succès puisque le jeune espoir des Canadiens de Montréal a été rétrogradé dans la Ligue américaine de hockey, mardi après le match face aux Blue Jackets de Columbus.

Même si le numéro 25 n’a amassé aucun point en quatre duels avec le grand club, cela ne veut pas dire qu’il ne sera pas rappelé dans un futur rapproché. Selon toute logique, Jesperi Kotkaniemi est probablement sur le point de revenir au jeu et Poehling était le candidat tout désigné pour retourner à Laval, avec le Rocket.

«Je suis bien placé pour en parler, a souligné l’ex-joueur des Canadiens Pierre-Alexandre Parenteau, mercredi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. Je ne pense pas qu’il faut paniquer dans son cas. Il a beaucoup de hockey en avant de lui. Il aura une belle carrière, j’en suis convaincu.»

«C’est difficile d’être constant dans la LNH et de s’adapter de façon régulière, a continué celui qui a disputé 450 matchs dans la LAH au cours de sa carrière. Je pense que c’est bon pour lui de retourner dans la Ligue américaine. Il va seulement en bénéficier.»

Le Tricolore compte sur plusieurs jeunes joueurs dans sa formation. Outre Poehling et Kotkaniemi, Cale Fleury, Nick Suzuki et Victor Mete ont tous 21 ans ou moins.

«Ce n’est pas évident d’avoir autant de jeunes joueurs, a continué Parenteau. Mais les Canadiens sont chanceux avec leurs meneurs comme Price et Weber. Tu ne peux pas demander mieux. [...] Je suis sûr que Claude Julien et le personnel d’entraîneurs font du bon travail. C’est important d’être bien entouré quand tu as des jeunes de ce calibre.

«J’aime bien le travail de Mete. Il a connu un début de saison difficile. Mais il est revenu en force dernièrement. Nick Suzuki, je l’aime beaucoup. J’aime les passes qu’il faite. Juste la passe qu’il a fait sur le but égalisateur. Ce n’est pas un jeu facile à faire dans la Ligue nationale, surtout à l’âge qu’il a. Ça prend beaucoup de confiance.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.