LHJMQ

Patrick Roy s'est emballé trop vite

Publié | Mis à jour

Patrick Roy le reconnaît : comme toute l’organisation des Remparts de Québec, il s’est peut-être un peu laissé prendre par le bon début de saison de l’équipe.

C’est le constat qu’a fait l’entraîneur de l’équipe, mercredi matin, lorsque questionné à nouveau sur les problèmes à domicile de sa formation qui montre un dossier de 3-6-0-1 au Centre Vidéotron et de 8-2 sur la route.

Rappelons aussi qu’après dix matchs, les Remparts comptaient huit victoires, mais ils n’ont remporté que trois des dix matchs suivants.

«On va se dire les vraies affaires : quand on a commencé l’année, on savait qu’on était l’équipe la plus jeune de la ligue. Le début de saison a faussé les données, et on s’est tous enflammés, moi y compris. Tu ne peux pas rester insensible à ça. Par contre, il ne faut pas oublier où on en est dans notre cycle. On s’est mis un peu de pression, et c’est pour ça qu’on joue mieux sur la route, parce qu’on est moins stressés. Il faut revenir à notre plan initial qui était de faire progresser nos jeunes et de bâtir au fur et à mesure que la saison va avancer.»

Progression

Les problèmes à domicile y sont pour quelque chose, et il le répète : il désire en voir plus de son équipe à la maison, ce qu’il a commencé à voir dimanche dernier lors de la visite des Foreurs de Val-d’Or.

«On a joué contre de bonnes équipes à la maison, mais on n’a pas assez bien joué pour gagner. C’est important de se dire qu’on a eu un bon début de saison, qu’on joue mieux que ce à quoi les gens s’attendaient et, oui, on est content de ce qu’on a fait. Ça, c’est la morale de l’histoire. À partir de là, on veut continuer à progresser et on ne veut pas trop se concentrer sur les victoires à domicile. Si on joue comme [la rencontre] contre Val-d’Or, on va gagner notre part de matchs à la maison.»

L’Océanic en ville

Ils en ont justement un, jeudi soir, un match à domicile. Alexis Lafrenière et l’Océanic de Rimouski seront en ville pour l’occasion.

Son trio, avec Cédric Paré et Dmitry Zavgorodniy, fait flèche de tout bois depuis le début de la saison. Paré (46 points), Lafrenière (45 points) et Zavgorodniy (37 points) viennent respectivement aux premier, deuxième et cinquième rangs des pointeurs du circuit.

«C’est LE trio de la ligue en ce moment, je ne pense pas que je fais une grande invention en disant ça. Par contre, il sera important pour nous d’égaler leur niveau d’intensité. Notre niveau d’intensité sera important pour mieux gérer le match. On veut jouer de façon rapide, tout en prenant les bonnes décisions avec la rondelle», ajoute Roy.

«Ce sera un autre gros match à Québec, a quant à lui mentionné l’entraîneur-chef de l’Océanic Serge Beausoleil. Ce sont toujours des affrontements d’une haute intensité, et jouer au Centre Vidéotron n’est jamais facile.»

Rimouski a remporté les deux matchs entre les deux équipes jusqu’ici cette saison.