LHJMQ

Patrick Roy: grosse crise, petite amende

Publié | Mis à jour

La crise qu’a piquée Patrick Roy envers l’un des officiels en fonction dans la défaite de 3-2 en tirs de barrage contre les Foreurs de Val-d’Or, dimanche, a mené à une amende de 500 $ à l’organisation des Remparts de Québec pour «conduite antisportive».

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a sanctionné le club de la Vieille Capitale en raison de la bouteille d’eau lancée sur la patinoire par le thérapeute sportif Steve Bélanger après l’expulsion de Roy alors qu’il ne restait que trois secondes à écouler à la prolongation. Le geste était clair sur l’enregistrement vidéo du match. Bélanger avait lui aussi été invité à quitter sa place derrière le banc.

Roy est d’ailleurs revenu, mardi matin, sur les motifs ayant déclenché sa colère. Rappelons que les Remparts croyaient l’avoir emporté sur un tir d’Anthony Gagnon, mais l’officiel Jonathan Trudel a jugé que le défenseur Darien Kielb causait de l’obstruction envers le gardien Jonathan Lemieux, refusant aussitôt le but. Ils ont finalement encaissé un septième revers en dix sorties devant leurs partisans.

«Je le répète, ce que je n’ai pas aimé, c’est qu’on a nommé un joueur qui était sur le banc. Après ça on a nommé un gars qui a pris le tir pour terminer en se faisant dire que «ben, c’est comme ça, c’est comme ça». On a des vidéos, alors pourquoi ne pas les utiliser? C’est ce qu’on essayait d’avoir.»

«Où j’ai commis une erreur, c’est que je pensais que le joueur au banc des punitions ne pouvait pas participer aux tirs de barrage [...] On m’a dit après que le règlement stipule que mon joueur peut aller en tirs de barrage même s’il a une pénalité mineure. Probablement que ça aurait changé beaucoup de choses dans ma réaction versus l’arbitre», a reconnu le grand patron des opérations hockey des Diables rouges.

Le règlement 84.4 du livre des règles de jeu officielles de la LHJMQ indique en effet que «tous les joueurs sont admissibles à participer aux tirs de barrage à moins de servir une punition d’inconduite ou d’avoir reçu une punition d’extrême inconduite ou de match».