LNH

Le taux de succès sur les contestations en hausse majeure

Le taux de succès sur les contestations en hausse majeure

Renaud Lavoie

Publié 12 novembre
Mis à jour 12 novembre

Lorsque la LNH a décidé d’imposer un deux minutes de pénalités aux équipes qui ratent une contestation pour obstruction sur le gardien, on savait bien que les entraîneurs allaient être très prudents avant d’emprunter cette voie.

Après 269 matchs disputés dans la ligue nationale, il y a une baisse de 63% des contestations pour obstructions sur le gardien par rapport à la même période l’an dernier, selon les données que la LNH a fourni à TVA Sports.

Ci-dessus, voyez les explications de Renaud Lavoie à «JiC».

À la même période l’an dernier, c’est 35 contestations pour obstruction sur le gardien qui avaient été révisées, contre seulement 12 cette saison.

Onze de ces demandes de révisions ont été faites par les entraîneurs et une par les employés de la ligue à Toronto, qui ont droit de le faire avec une minute à faire au match ou en prolongation.

Les entraîneurs ont eu raison dans cinq des 11 contestations, c’est donc dire que six pénalités mineures ont été décernées par la suite.

Taux de réussite en hausse

Une interrogation qui semble complètement être disparue du paysage, c’est celle où les joueurs et les entraîneurs plaident qu’ils ne savaient plus ce qu’était un cas d'obstruction sur le gardien.

La raison est simple, c’est que les entraîneurs ne veulent pas être punis s’ils se trompent et c’est pourquoi ils contestent moins.Toutefois le taux de succès sur les contestations est en hausse majeure.

C’est maintenant 60% des contestations qu’ils remportent cette saison, contre 32% à pareille date l’an dernier. C’est simple, le taux de réussite était tellement bas l’an dernier sur l’obstruction sur les gardiens que ceci faisait baisser leur moyenne.

Ce qui est le pain et le beurre des entraîneurs c’est réellement le taux de réussite sur les hors-jeu, alors que 75% du temps, les officiels sont obligés d’annuler un but qui doit être refusé parce qu’un joueur avait devancé un coéquipier en entrée de zone.

Il y a eu 19 contestations jusqu’à présent pour un hors-jeu (deux par Claude Julien qui est 2 en 2) contre 18 la saison dernière.Les dirigeants de la LNH pourraient exiger de modifier les règles sur les hors-jeu pour s’assurer que plus de buts soient marqués.

Ce dossier risque encore une fois de se retrouver à l’ordre du jour à la réunion des directeurs généraux la semaine prochaine à Toronto.