Canadiens de Montréal

Cale Fleury étonne

Cale Fleury étonne

Félix Séguin

Publié 12 novembre
Mis à jour 12 novembre

Aviez-vous sous-estimé, comme moi, la robustesse de Cale Fleury ?

Je dois vous dire que je suis agréablement surpris par cette facette du jeu du défenseur de première année des Canadiens.

Fleury frappe fort et solidement. Certains joueurs de la LNH l’ont dernièrement appris à leurs dépens. Parlez-en notamment à Jamie Benn, des Stars de Dallas.

D’ailleurs, Fleury domine toutes les recrues de la Ligue nationale pour les mises en échec depuis le début de la saison.

Meneurs recrues LNH

Mises en échec par match (min. 10 parties)

  1. Cale Fleury (Montréal) 3,3
  2. Carsen Twarynski (Philadelphie) 2,7
  3. Dmytro Timashov (Toronto) 2,5
  4. Connor Clifton (Boston) 2,4
  5. Maxime Comtois (Anaheim) 2,3

Fleury domine aussi à ce chapitre chez les Canadiens.

Meneurs Canadiens

Mises en échec par match

  1. Cale Fleury : 3,3
  2. Joel Armia : 2,9
  3. Christian Folin : 2,8
  4. Jeff Petry : 2,6
  5. Ben Chiarot : 2,4

Samedi dernier, avant le match contre les Kings, mon collègue Patrick Lalime et moi avons abordé le sujet avec Fleury. Le principal intéressé a reconnu qu’il a toujours aimé frapper l’adversaire. Lors de notre discussion, le sourire qu’il affichait sur son visage démontrait à quel point il en retirait une grande satisfaction personnelle.

Je lui ai demandé s’il y avait, au niveau junior, une mise en échec qui avait été plus percutante qu’une autre. Fleury n’a pas hésité à répondre en parlant du match lors duquel il avait frappé Presten Kopeck, des Rebels de Red Deer. Cependant, Fleury a tenu à préciser qu’il avait été expulsé de la rencontre parce qu’il avait frappé son rival à la tête. Voici d’ailleurs cette mise en échec.

En naviguant sur Internet, j’ai pu constater que Fleury a su distribuer de bonnes mises en échec au niveau junior en plus de jeter les gants de temps en temps.

Sans faire de bruit, Cale Fleury fait sa place. Il se veut une agréable surprise.