Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes de Montréal

Stanback et Levels rêvent à la NFL

Publié | Mis à jour

Les Alouettes pourraient perdre deux gros morceaux au cours de la saison morte. Le secondeur Patrick Levels et le porteur de ballon William Stanback tenteront leur chance du côté de la NFL.

Ce n’est pas une surprise. Plusieurs équipes ont démontré de l’intérêt à l’endroit de Stanback durant la saison. On se souvient qu’un recruteur des Bears de Chicago a même assisté à un match au Stade Percival-Molson.

Le colosse de 6 pieds et 233 lb a attiré les projecteurs sur lui avec une récolte de 1048 verges et cinq touchés cette saison.

«Je veux me reposer et me détendre pendant quelques semaines, a indiqué Stanback. Par la suite, je vais me pencher sur les offres de la NFL que j’ai reçues de la part de quatre ou cinq formations.»

«Pour le moment, il n’y a rien de coulé dans le béton. Je n’ai pas encore de date précise pour un essai avec une équipe. Je sais également que les Alouettes veulent que je demeure avec eux. Ce sera une décision difficile à prendre.»

Si ses essais ne sont pas fructueux dans le circuit Goodell, l’Américain de 25 ans se voit très bien revenir avec les Alouettes en 2020, la formation qui lui a donné sa première vraie chance dans le football professionnel.

Levels veut essayer aussi

Originaire de Dallas, Levels a toujours rêvé d’avoir sa chance dans le meilleur circuit de football au monde. C’est dans ses gênes. À 25 ans, c’est maintenant ou jamais s’il souhaite de faire le saut.

À sa première saison complète dans la LCF, le secondeur hybride a excellé avec 86 plaqués et cinq sacs. Son attitude de compétiteur a fait de lui un des leaders des Alouettes.

«Je savais que ce serait possible si j’avais une bonne saison, a expliqué Levels qui pourrait faire sa place comme demi défensif dans la NFL. Je crois que j’ai fait un bon bout de chemin cette année. J’espère que j’aurai une opportunité de me faire valoir.»

Si les Alouettes venaient qu’à perdre Stanback et Levels, ça serait deux énormes trous à combler en prévision de la prochaine campagne. C’est le risque d’avoir une formation composée avec de jeunes joueurs talentueux.