Alouettes de Montréal

Les Alouettes à court de magie

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Les Alouettes se sont bien battus, mais ils se sont frottés à plus fort qu’eux, hier, en demi-finale de l’Est dans la Ligue canadienne.

Menés par une performance magistrale de leur quart-arrière Trevor Harris, les Eskimos d’Edmonton ont éliminé l’équipe montréalaise au compte de 37 à 29 devant 21 054 spectateurs au stade Percival-Molson.

À l’époque où il évoluait à Ottawa, Harris avait un malin plaisir à faire mal paraître la défensive des Alouettes. Le pivot américain a répété l’expérience, mais avec l’uniforme des Eskimos sur le dos.

Il a été fumant. Il a fini la rencontre avec 36 passes complétées en 39 tentatives, 421 verges, un touché et une interception.

La défensive des Alouettes n’a simplement pas été capable d’arrêter l’attaque albertaine, qui a eu l’air d’un rouleau compresseur. La stratégie mise en place par le coordonnateur Bob Slowik n’était simplement pas la bonne.

Ses joueurs n’ont pas été en mesure de mettre de la pression sur Harris. Avec un quart comme lui, c’est mortel. Il a eu tout le temps du monde pour faire ses lectures et effectuer ses passes.

Pendant ce temps-là, les demis défensifs des Alouettes ne savaient plus où donner de la tête.

En deuxième demie, ce fut un peu mieux. Cette fois, la défensive des Alouettes a cassé.

Pas de remontée

Malgré le brio de Harris, les Alouettes ont été dans le coup jusqu’à la fin. Encore une fois, Vernon Adams Jr. s’est battu comme un diable dans l’eau bénite.

Avec un écart de 12 points, le quart a tenté une remontée en inscrivant un touché au sol.

Toutefois, ses beaux efforts ont été anéantis par ses deux interceptions dans les trois dernières minutes de jeu.

On ne pourra pas lui reprocher son manque d’efforts. Par contre, la magie n’était pas au rendez-vous.

Ce qu’on a remarqué...

La vitesse d’Alford

Mario Alford a poursuivi sur sa belle lancée. Le spécialiste des retours de bottés a marqué un autre touché. Cette fois, une course de 99 verges a soulevé la foule du stade Percival-Molson. Avec sa fin de saison, l’Américain s’est déniché un boulot pour la prochaine campagne.

Le potentiel d’Absher

L’absence de DeVier Posey ne s’est pas fait trop sentir. La raison ? La performance de la recrue Dante Absher. Il a été le meilleur receveur des Alouettes dans cette défaite contre les Eskimos avec un total de 60 verges de gains aériens. Il est en train de se tailler une place enviable avec les Alouettes.

Du grand Ellingson

Les Eskimos ont payé le gros prix pour attirer le quart-arrière Trevor Harris et le receveur Greg Ellingson. Les deux anciens du Rouge et Noir d’Ottawa ont pris les choses en main dans cette victoire. Ellingson a excellé avec huit passes captées pour 125 verges. Lorsqu’il est au sommet de son art, il est un véritable cauchemar pour les demis défensifs adverses.

Encore Gable !

Le porteur de ballon C.J. Gable a encore fait mal aux Alouettes, avec deux touchés. C’est un poison lorsqu’il joue contre Montréal.