Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes de Montréal

Beaucoup de respect pour les Alouettes chez les Eskimos

Publié | Mis à jour

Les Eskimos d’Edmonton ont eu chaud lors de leur victoire 37 à 29, mais les joueurs disent n’avoir jamais été inquiétés par la remontée amorcée par les Alouettes de Montréal en deuxième demie, lors de la demi-finale de l’Est de dimanche.

Dans l’ombre des performances offensives de Trevor Harris, Greg Ellingson ou encore C.J. Gable, la défensive albertaine a fait tout un travail pour briser les derniers espoirs montréalais. Le demi de coin Josh Johnson a notamment multiplié les interceptions lors des derniers instants du match pour frustrer l’attaque de Vernon Adams fils.

«On n’a jamais eu peur. On savait que les Alouettes étaient une équipe bonne au quatrième quart, a commenté Johnson dans le vestiaire après la rencontre. On a été frustré plusieurs fois cette saison, mais ce soir [dimanche] on a fouillé dans nos derniers retranchements et on a fait les gros jeux quand on en avait besoin».

Plusieurs joueurs l’ont souligné dans la joyeuse cohue du vestiaire des Eskimos, mais Johnson est vraiment l’histoire Cendrillon de ce match. À sa première saison à Edmonton, le Floridien a compilé de modestes statistiques, réalisant entre autres deux interceptions en 17 matchs. Voilà que Johnson en obtient trois, qui ont d’ailleurs été déterminantes pour l’issue de la rencontre.

Un plan respecté

Samedi, l’entraîneur-chef Jason Maas avait émis des objectifs clairs à l’endroit de ses protégés : neutraliser Vernon Adams fils et protéger leur quart-arrière.

«Les trois phases ont contribué, à commencer par l’attaque avec le temps de possession, ce qui a aidé la défensive. Ensuite les unités spéciales avec notamment Shaun Whyte, qui a réussi tous ses placements. Évidemment, défensivement avec trois revirements ; je pense que ç’a été la clé de la partie. Il va falloir continuer comme ça pour la finale de l’Est», a résumé le Québécois Mathieu Betts, qui disputait un premier duel éliminatoire dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Un Trevor Harris époustouflant

Il faut dire que l’attaque des visiteurs n’a pas pris de temps à se mettre en marche dans ce match important. Harris a complété ses 22 premières passes, en route vers une performance de 421 verges et une passe de touché.

«J’ai joué contre Trevor Harris en demi-finale l’an dernier... Ce soir [dimanche], il n’a lancé que trois passes incomplètes, a dit Johnson à propos de son pivot. Je ne parierais jamais contre lui. Si on lui dit de donner son 100%, c’est exactement ce qu’il fera.»

«C’est sûr que je préfère l’avoir dans mon équipe que contre moi. C’est un vrai meneur», a quant à lui déclaré Betts, le sourire aux lèvres.

Cap sur Hamilton pour les Eskimos, qui se mesureront désormais aux Tiger-Cats. Gare à ceux-ci puisqu’ils sont restés invaincus toute la saison à domicile, en plus de présenter le meilleur ratio victoire/défaite de la LCF.