Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Alouettes de Montréal

Mathieu Betts, un fier Eskimo

Publié | Mis à jour

À l’aube de son premier duel éliminatoire dans la Ligue canadienne de football, le Québécois Mathieu Betts a mis les distractions derrière lui et se concentre pleinement sur sa carrière en tant que membre des Eskimos d’Edmonton.

Choisi troisième au total par les Eskimos lors du plus récent encan de la LCF, en mai dernier, Betts a d'abord tenté sa chance avec les Bears de Chicago, dans la NFL. L’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval a toutefois été libéré à la fin août et Edmonton l’a accueilli à bras ouverts.

«Ç’a été une expérience différente, considérant que je suis arrivé en milieu d’année, a reconnu Betts lors d’une conférence de presse en vue du duel éliminatoire face aux Alouettes de Montréal, samedi. J’ai dû me mêler aux autres gars rapidement, mais j’ai la chance de compter sur un excellent groupe de joueurs en défense. Je me suis tenu au courant de leur progression dès le moment où ils m’ont repêché, au printemps 2019.»

Depuis son retour au Canada, l’ailier défensif a participé à six rencontres et a récolté deux sacs du quart. Lorsque Betts était dans l’alignement, Edmonton a conservé une fiche de deux victoires et quatre revers.

«L’objectif ne change pas ; c’est de contribuer au meilleur de mes capacités pour aider l’équipe à avoir du succès, que ce soit sur les unités spéciales ou dans la rotation défensive, a admis le triple récipiendaire du trophée J.P. Metras, remis au meilleur joueur de ligne au football universitaire canadien. On me met dans des positions avantageuses, pour moi et pour l’équipe.»

Premier duel face aux Moineaux

Lors de la demi-finale de la section Est de la LCF, les Eskimos rendent visite aux Alouettes au Stade Percival-Molson, un terrain que Betts connait bien pour y avoir disputé plusieurs rencontres face à l’équipe de l’Université McGill.

«C’est sûr que c’est une première pour moi, pas nécessairement dans ce stade-là parce que je jouais contre McGill au football universitaire. Ça va être la première fois que je vais affronter les Alouettes, mais ça reste que j’ai un certain bagage dans la Ligue canadienne. Ça va être ma septième partie. C’est certain que je n’ai pas autant d’expérience que des joueurs comme Almondo [Sewell]. Je vais essayer de garder les choses simples, d’être technique et d’exécuter le plan de match.»

À Montréal, Betts retrouvera quelques-uns de ses anciens coéquipiers avec le Rouge et Or. En effet, les Québécois Félix Faubert-Lussier, Hugo Richard et Étienne Moisan s’alignent tous pour les Alouettes cette saison, mais ont aussi partagé le vestiaire avec Betts au niveau universitaire.