Football universitaire RSEQ

Les Carabins sont champions de la Coupe Dunsmore!

Publié | Mis à jour

Le Rouge et Or de l’Université Laval s’est incliné par la marque de 25-10, samedi au PEPS, devant les Carabins de l’Université de Montréal qui signent ainsi la 3e Coupe Dunsmore de leur histoire après les succès de 2014 et 2015.

Les Carabins obtiennent ainsi leur billet pour la Coupe Uteck qui se déroulera samedi prochain à Wolfville. Les Axemen d’Acadia ont disposé des Gaiters de Bishop’s par la marque de 31-1 pour remporter le titre de l’Atlantique.

En retard 19-3 tard au 3e quart, le Rouge et Or a tenté un jeu truqué sur une tentative de placement de 32 verges qui a tourné au vinaigre. Parce que sa première option n’était pas au rendez-vous, le demi de coin Zack Fitzgerald a tenté une passe à contre-courant au botteur David Côté, mais le demi défensif Marc-Antoine Dequoy s’est interposé et a réussi une interception pour filer sur 85 verges pour le touché. Auteur de 6,5 plaqués en plus de son larcin, Dequoy a mérité le titre de joueur par excellence du match.

Festival d’erreurs

«Avant le 4e quart, on ne bougeait pas le ballon comme on aurait aimé et il fallait provoquer quelque chose, a expliqué l’entraîneur-chef Glen Constantin au sujet de sa décision d’y aller pour un jeu truqué. À la ligne de 21 verges, on voulait forcer les choses, mais ça n’a malheureusement pas fonctionné. Ce n’est pas le jeu que nous avions prévu et dessiné. Il y a eu une erreur, mais on vit très bien avec ça.»

«Nous avons commis trop d’erreurs pour gagner, de poursuivre le pilote lavallois. Nous avons commis quelques erreurs en défensive, quelques erreurs en offensive et nous avons eu un botté bloqué. Ce n’est pas dans notre caractère de commettre des erreurs comme ça, mais on doit vivre avec ça. Je suis fier des efforts des gars, qui n’ont jamais abandonné et qui ont tout donné pour gagner en fin de match.»

Après avoir réduit l’écart à 25-10, le Rouge et Or s’est retrouvé à la ligne de 4 des Bleus avec deux minutes à écouler, mais une passe trop longue dans la zone des buts en direction de Douglas Surf Biron sur un 3e essai a mis fin aux espoirs de remontée. Deux jeux plus tôt, à la ligne de huit, Laval avait écopé d’une coûteuse punition pour procédure illégale.

Un coach confiant

Même si les Carabins s’étaient inclinés à leur dernière visite à Québec par la marque de 16-3 et que leur offensive n’avait pas connu les succès escomptés cette saison, Danny Maciocia croyait aux chances de sa troupe.

«J’y croyais fortement, a-t-il déclaré. Si on était capables d’être un peu plus disciplinés, d’être un peu plus détaillés, de protéger le ballon et d’être opportunistes, on pouvait aller chercher une victoire. On a été opportunistes. On a eu la chance d’aller chercher des points dans la zone payante. Quand tu es capable de faire ça, ça augmente tes chances d’aller chercher la victoire. Je suis fier de nos gars, ils méritent tout ce qu’ils sont en train de vivre. On adore jouer ici. L’ambiance, le “build up” pendant toute la semaine jusqu’au match. On est très à l’aise sur ce terrain. Il n’y a pas de complexe et on n’est pas intimidés. On ne se sent pas en territoire hostile.»

«Laissons faire la Coupe Vanier, de poursuivre Maciocia. On a un match la semaine prochaine. Je ne parle pas de la Coupe Vanier. Après tout ce qu’on a vécu pendant la saison régulière, on ne tient rien pour acquis.»

«On savait que ça s’en venait»

Les Carabins savaient que le Rouge et Or tenterait de sortir un lapin de son chapeau pour renverser la vapeur.

En interceptant la passe de Zack Fitzgerald sur un jeu truqué avant de s’échapper sur 85 verges, le demi défensif Marc-Antoine Dequoy a cloué le cercueil des locaux avant même la fin du troisième quart. Il a été élu joueur du match.

«On savait qu’ils allaient arriver avec quelque chose de truqué. Ils l’avaient fait lors du dernier match contre nous où ils avaient marqué. Ma responsabilité était de rester à court dans la zone. Ça a été à l’opposé, je me suis dit que j’allais être patient et j’ai vu que le [numéro] 1 regardait le botteur, et quand je l’ai vu décrocher, j’ai descendu et j’ai juste couru», a souligné le numéro 24 des Carabins qui vivait l’ivresse de la victoire pour la première fois à sa quatrième saison.

«On le disait tellement de fois sur les lignes de côté que ça s’en venait. On ne l’a pas vu, mais à un moment donné, on savait que c’était une question de temps», a renchéri l’entraîneur-chef Danny Maciocia dont la troupe s’était inclinée à ses deux dernières sorties du calendrier régulier.

Auteur de deux passes de touché pour des gains aériens de 203 verges, le quart Frédéric Paquette-Perrault restait les deux pieds sur terre malgré l’ampleur de l’exploit.

«C’est pour ça qu’on joue au football [...] Je suis vraiment content. On est satisfait de la victoire, mais pas de la saison au complet. Ce n’est pas juste ici qu’on veut se rendre», a rappelé le joueur de troisième année, faisant référence à l’objectif de ravir la Coupe Vanier dans deux semaines sur le même terrain.

Un baume

Seulement trois joueurs de l’édition actuelle avaient soulevé la coupe Dunsmore en 2015 au PEPS, soit Jean-Sébastien Bélisle, Louis-Philippe Simoneau et Maxime Joubert.

À sa quatrième tentative contre ses grands rivaux, le vétéran Brian Harelimana pouvait enfin crier mission accomplie en touchant à l’emblème de la suprématie du football universitaire québécois.

«On savait en venant ici que si on était capable d’exécuter en début de match, on allait être une équipe dure à battre. Les gars sont venus prêts à jouer et ça a donné ce résultat.»

«Ça fait vraiment, vraiment du bien. J’ai subi deux défaites crève-cœur. C’était long. À un moment donné, tu commences à douter. Tu te demandes ce que tu fais mal. J’y ai toujours cru, j’ai toujours cru en mes coéquipiers et en mes entraîneurs», a lâché le secondeur de 23 ans dont le frère Kean s’aligne avec le Rouge et Or. Et ce sera à son tour de se ranger derrière frangin!

SOMMAIRE

4e quart

TOUCHÉ! Jonathan Breton-Robert traverse la zone des buts pour le Rouge et Or au 4e quart. 25-10 Carabins.

3e quart

PLACEMENT - Réussite de 33 verges de Louis-Philippe Simoneau! 19-3 Carabins.

TOUCHÉ! Marc-Antoine Dequoy se souviendra longtemps du ballon qu'il a intercepté... et retourné sur 85 verges!!! 

2e quart

PLACEMENT - David Côté inscrit le Rouge et Or au tableau sur une distance de 36 verge. 7-3 Carabins.

TOUCHÉ! Ryth-Jean Giraud traverse la zone des buts en début de 2e quart (réception de 10 verges). Les Carabins mènent 14-3.

SIMPLE - Louis-Philippe Simoneau rate un placement de 32 verges. Ça offre tout de même un point aux «Bleus». 15-3 Carabins.

SIMPLE - Jean-Philippe Lévesque bloque un botté de dégagement à la ligne de 40. 16-3 Carabins.

1er quart

TOUCHÉ! Frédéric Paquette-Perrault repère Kevin Kaya sur 26 verges! 7-0 Carabins.