WTA-SPO-TEN-MIAMI-OPEN-2019---DAY-5

Crédit : AFP

Tennis

Une grande distinction pour Sylvain Bruneau

Agence QMI / Charles Laverdière

Publié | Mis à jour

L’année 2019 avait déjà été couronnée de succès pour Bianca Andreescu et son entourage. Voilà qu’en plus, son instructeur Sylvain Bruneau s’est vu remettre le prix Jack Donohue vendredi, décerné à l’entraîneur de l’année.

«Je ne m’attendais pas à ça, c’est un appel un peu surprise. [...] C’est quand même un bel honneur», a mentionné en conférence téléphonique le récipiendaire de ce prix de l'Association des entraîneurs du Canada qui a appris la nouvelle lorsqu’il était à Pékin avec sa protégée le mois dernier.

«Je dois avouer que je ne suis pas du tout surprise qu’il remporte ce prix et c’est très assurément le premier de plusieurs, a pour sa part indiqué l’athlète de 19 ans dans un communiqué. Je suis très reconnaissante de pouvoir compter sur lui et qu’il fasse partie de mon équipe.»

Année formidable

Il y a un peu plus d’un an, Andreescu se trouvait en dehors du top 200 du classement de la WTA. Ses nombreux succès, dont ses victoires à Toronto et en Grand Chelem aux Internationaux des États-Unis, lui ont permis de grimper parmi l’élite de son sport. Elle pointe aujourd’hui au cinquième rang de la WTA.

«Je suis quelqu’un qui vise haut, mais je vais dire au-delà de mes attentes, a déclaré l’entraîneur au sujet de l’année de la jeune joueuse de tennis. Je savais que Bianca était pour un moment donné faire des choses incroyables. [...] Avec ce qu’elle a accompli, c’est arrivé plus rapidement que prévu.»

«C’est une athlète qui a été très facile avec qui travailler. [...] Sur le plan personnel, on s’entend super bien. Au plan tennis, mais aussi sur d’autres, on a donc une super bonne communication. On rit beaucoup, on a beaucoup de "fun", beaucoup de plaisir à l’extérieur du terrain.»

Continuer la progression

Lors de la prochaine saison, Sylvain Bruneau et Bianca Andreescu devront composer avec une nouvelle réalité: celle de devoir gérer la pression et l’attention médiatique. C’est pourquoi l'instructeur aimerait qu’elle soit en mesure de garder sa place parmi les cinq meilleures.

Cependant, elle devra être épargnée par les nombreux maux physiques l'ayant ennuyée dernièrement.

«Maintenir sa position après avoir connu une année d’émergence, c’est déjà un grand accomplissement. Mon plus grand souhait et peut-être notre défi, c’est de s’assurer que 2020 soit une année qui ne soit pas marquée par les blessures comme on a vu en 2019.»

D’ailleurs, la blessure au genou subie par la Canadienne lors des Finales de la WTA à Pékin sera réévaluée lundi. À ce sujet, Bruneau ne s’attend pas à ce que la situation soit trop sérieuse.

Bruneau a été l’entraîneur national en chef de tennis féminin pour Tennis Canada jusqu’en 2018. Depuis, il dirige Andreescu.